Auteur : Ryan Hyde Catherine

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, 13 mai 2019

Where we belong, de Catherine Ryan Hyde.

 Where we belong

L'ouvrage:
Angie (la narratrice) a quatorze ans. Sa mère, sa soeur (Sophie, six ans) et elle viennent d'emménager chez sa tante Vi. Elles ne savent pas si elles pourront rester parce que Sophie casse les oreilles de tous en hurlant dès que quelque chose ne va pas comme elle veut. Elle n'est pas capricieuse, mais autiste. C'est ce que va découvrir Paul, soixante-cinq ans. Un soir que les cris de l'enfant l'exaspèrent, il apprend qu'elle hurle ainsi parce qu'elle s'est entichée de sa chienne (Rigby). Sophie la regarde par la barrière qui sépare les deux maisons, et ne supporte pas qu'elle soit hors de sa vue.

Critique:
C'est le troisième roman de Catherine Ryan Hyde que je lis. J'ai eu du mal à y entrer, principalement parce que Sophie m'énervait. Pourtant, je savais bien que rien n'était de sa faute... La mère des deux fillettes me fatiguait aussi. Si j'ai fini par faire avec Sophie, j'aurais bien (à plusieurs reprises) donné une bonne paire de gifles à la mère. Même quand elle veut faire plaisir à Sophie, elle fait n'importe quoi! Si les trois personnages se sortent de certaines situations, c'est grâce à Angie. L'adolescente est d'ailleurs mal à l'aise dans ce rôle, et exhorte plusieurs fois sa mère à être l'adulte de la famille. En outre, Angie découvre par hasard que sa mère lui a toujours menti sur quelque chose d'important.

J'ai préféré la narratrice. J'ai d'abord apprécié le fait qu'elle fasse toujours attention aux autres, notamment à ceux qui sont sans défense. Par exemple, elle se fait tout de suite la championne de Rigby, et n'admet pas qu'il puisse lui arriver malheur. Elle ose même (alors qu'elle le connaît peu) faire une critique à Paul concernant la chienne. J'ai un peu moins apprécié qu'elle souhaite coûte que coûte ne pas placer sa soeur. Ses arguments sont valables, mais peut-être aurait-elle pu essayer de voir comment les choses se seraient passées pour l'enfant dans un endroit spécialisé. Il est vrai que beaucoup d'endroits spécialisés de toutes sortes sont, en réalité, totalement horribles. Cependant, si on ne tente rien, et qu'on reste bloqué sur certains préjugés, on n'avance pas. De plus, cela aurait peut-être pu aider Sophie. Heureusement, au long du roman, Angie réfléchit, et finit par envisager certaines choses.
Angie est attachante, parce qu'en plus de penser aux autres, elle a de jolis rêves. De plus, elle n'a pas peur d'être elle-même, ne tente jamais de se mentir. C'est une grande preuve de courage. Enfin, elle risque son amitié avec Paul pour débloquer une situation. Là encore, on ne pourra qu'admirer son courage.

Je sais que certains de mes reproches ne devraient pas être. Par exemple, je ne comprends pas pourquoi je n'ai ressenti aucune sympathie envers Sophie. De toute façon, le roman m'a globalement plu.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Vanessa Johansson pour les éditions Audible Inc.
C'est le premier livre que je lis enregistré par cette comédienne. J'ai beaucoup aimé son jeu, surtout le fait qu'elle ne prenne pas d'horribles voix pour les rôles masculins. Je l'entendrai à nouveau avec plaisir.

Acheter « Where we belong » en téléchargement audio anglais sur Amazon (Audible.fr)

lundi, 15 avril 2019

Worthy, de Catherine Ryan Hyde.

Worthy

L'ouvrage:
Aaron est veuf depuis presque deux ans. Il vit avec son fils de quatre ans, Buddy. Ce soir-là, le père et le fils se rendent dans un drugstore où ils ont leurs habitudes. Buddy n'aime pas trop y aller parce qu'il faut laisser la chienne devant la porte, mais aussi parce que son père discute beaucoup avec Virginia, l'une des serveuses. C'est d'ailleurs ce soir-là qu'Aaron, pendant que Buddy donne à manger à leur chienne, invite Virginia à sortir avec lui, un de ces prochains jours. Cela enchante la jeune femme.
Aaron et elle ne pourront jamais sortir ensemble...

Dix-neuf ans plus tard, alors que Virginia vient tout juste de se fiancer, son chien de six ans disparaît. Dévastée, elle le cherche partout, colle des affiches en ville...

Critique:
Après avoir apprécié un livre de Catherine Ryan Hyde, j'ai voulu en essayer d'autres. Cette autrice est risquée: certains résumés de ses livres flirtent avec le niais. C'était un peu le cas pour «Worthy». Heureusement, j'ai trouvé que la romancière s'en sortait bien. Il y a un passage un peu mièvre, à mon avis, mais l'auteur le sauve en montrant que l'événement a débloqué Buddy concernant quelque chose. De plus, certains faits ôtent toute niaiserie à la chose. Par exemple, il est très facile de deviner (même si ce n'est pas écrit de manière explicite) que pendant dix-neuf ans, Buddy a été malheureux. Il n'en fait pas toute une montagne, se rend même compte que son grand-père a fait de son mieux... Mais celui-ci n'a pas essayé de le comprendre, ni de l'aider à surmonter son traumatisme... C'est à cause de cela que, pendant tout le roman, j'ai eu l'impression que Buddy était beaucoup plus jeune qu'en réalité. C'est un personnage très sympathique et attachant. On éprouve rapidement de la compassion pour lui. Lorsqu'il se retrouve à devoir faire face à ce qui l'a traumatisé, il fait preuve de beaucoup de courage, même s'il est persuadé qu'il en est incapable. De plus, malgré ce qu'il a vécu, il n'a pas mal tourné. Enfin, il est très respectueux des animaux, ce qui m'a beaucoup plu.

Virginia aussi est sympathique, mais elle m'a parfois agacée. Par exemple, son empressement à vouloir sortir avec Aaron, le fait qu'elle ne se rende pas compte que Lloyd n'était pas quelqu'un de respectable (il devait bien y avoir des indices, même si le lecteur a seulement été témoin d'un événement). et d'autres petites choses me l'ont rendue moins aimable.

Le lecteur sait très vite un fait que les protagonistes découvrent plus tard. J'ai eu peur que la romancière fasse arriver cette découverte au tout dernier moment, ce qui m'aurait agacée. Heureusement, elle ne la retarde pas trop.

J'ai passé un bon moment avec ce livre.

Remarque annexe:
Si ce roman est traduit un jour, je me demande ce que sera le prénom (celui qui deviendra définitif) du chien.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée pour les éditions Brilliance audio.

Nick Podehl lit les chapitres racontés du point de vue de Buddy, et Tanya Eby interprète les chapitres du point de vue de Virginia.
Je connais très peu ces deux comédiens. J'avais un a priori positif quant à Nick Podehl. Il ne m'a pas déçue dans ce roman. Il est très bien entré dans la peau des personnages, et a joué leurs émotions sans exagérer ni déformer sa voix pour les rôles féminins.
J'avais un a priori négatif concernant Tanya Eby parce que j'ai essayé de lire un roman qu'elle a enregistré, et j'ai trouvé qu'elle surjouait. Il s'agissait d'un roman écrit par elle... peut-être s'était-elle mis trop de pression... En tout cas, dans «Worthy», sa prestation m'a plu. Elle aussi a joué sans surjouer.

Acheter « Worthy » en anglais sur Amazon
Acheter « Worthy » en audio anglais sur Amazon ou en téléchargement audio anglais (Audible.fr)

lundi, 9 avril 2018

Take me with you, de Catherine Ryan Hyde.

Take me with you

L'ouvrage:
Californie, début de l'été.
August s'apprête à traverser plusieurs états pour se rendre à Yellow Stone. Il veut y accomplir quelque chose. Mais son mobile home a besoin d'une réparation, ce pourquoi il s'arrête au garage de Wess. Pendant son escale, il sympathise avec Seth (douze ans) et Henry (sept ans), les fils du garagiste. C'est alors que celui-ci demande quelque chose d'incongru à son client: August peut-il emmener les enfants avec lui jusqu'à Yellow Stone? Wess a besoin que quelqu'un les prenne en charge pendant les trois mois à venir. Embarrassé, mais ressentant de la compassion pour les garçonnets, l'homme accepte.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. Catherine Ryan Hyde fait de cette rencontre improbable un beau moment d'amitié, de solidarité. À mesure que nos trois protagonistes se découvrent, chacun tentera de résoudre les problèmes de l'autre à sa façon. August apprendra des enfants, tout comme ils apprendront de lui. Cet été est une sorte de parcours initiatique.

Les deux enfants sont très différents. Chacun est attachant. Seth veut être parfait, pour qu'on n'ait pas de raisons de lui en vouloir. Puis il se met en tête de résoudre le problème de son père, et s'aperçoit que cela n'est pas si simple. Henry semble très secret, voire introverti, mais il comprend très vite qu'il n'a pas à être sans cesse sur ses gardes. Ce voyage procurera aux personnages des moments d'amusement (notamment lorsque Seth s'extasie sur tout ce qu'il voit), de tendresse (surtout quand Henry montre sa confiance, que les enfants participent à la mission qu'August s'est donné), de gravité, et de jeux (quand Woody, le chien, s'en mêle). Cette amitié entre deux jeunes enfants et un adulte n'est pas étrange. Elle abolit les barrières et montre que si on le veut, certaines choses sont possibles.

À un moment, j'ai pensé qu'il allait être difficile pour l'auteur de faire une fin acceptable. Pourtant, elle a trouvé une bonne solution. En effet, l'été mémorable de nos héros n'est qu'une partie du roman. L'histoire ne s'arrête pas lorsqu'il prend fin. Voilà pourquoi la romancière a pu continuer.

Des éléments paraîtront peut-être un peu faciles à certains, mais pour moi, l'auteur a su amener son récit. Elle ne tombe pas dans le larmoyant, soulève des questions avec justesse, et montre que tout n'est pas si manichéen que ce qu'on pourrait croire. Par exemple, August et Seth sont en désaccord sur un sujet, et chacun a beaucoup de mal à accepter le point de vue de l'autre. Wess a un travers qui le rend peu aimable, mais ce n'est pas un monstre. Il lui est simplement (et malheureusement) impossible de se débarrasser de ce travers. Il sait d'ailleurs très bien que c'est ce qui cause l'éloignement moral de ses fils. Ne pouvant agir sur lui-même, il tente de contrer cet éloignement autrement...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jeff Cummings pour les éditions Brilliance audio.

Acheter « Take me with you » sur Amazon en audio anglais ici