Auteur : Rose Mélanie

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, 28 janvier 2016

Retour sur terre, de Mélanie Rose.

Retour sur terre

L'ouvrage:
Michaela Anderson fait un saut en parachute. Après son atterrissage, tout lui paraît différent. Elle ne retrouve pas ses compagnons, l'endroit semble désert... Elle finit par comprendre que si pour elle, très peu de temps est passé, pour ses semblables, six ans et demi se sont écoulés entre son saut et son retour.

Critique:
Le début du roman est prometteur. L'auteur crée du suspense, le lecteur est aussi perdu que l'héroïne... Malheureusement, cela ne dure pas.

Quand Mélanie Rose emploie quelques grosses ficelles, je les lui pardonne parce que son style est fluide, ses personnages sont attachants, ses intrigues sont intéressantes... Ici, j'ai été extrêmement déçue. J'ai fini le livre uniquement parce que mon mari l'avait enregistré et que je ne trouvais pas respectueux pour lui de m'arrêter.

Je pense que ce roman aurait dû être publié dans la collection Harlequin. D'abord, il est très peu crédible que l'héroïne, si amoureuse de son fiancé, tombe en quelques heures dans les bras d'un presque inconnu. Bien sûr, cet inconnu est beau, fort, il se met en quatre pour Michaela; alors que Calum, le fiancé de la donzelle, est dépressif, pense avoir tout raté avec sa fille, n'ose pas affronter l'épreuve qui lui tombe dessus. Ah oui, mais il faut comprendre cette pauvre Michaela: son fiancé, la retrouvant au bout de six ans, l'a éconduite. La pauvre ne pouvait faire autrement (au lieu de le comprendre et de lui laisser du temps) que de se jeter dans les bras d'un autre. C'est tout à fait cohérent et sain, comme réaction!
À noter que la scène où le «méchant» tente de terrasser Michaela et son cher et tendre est là pour effrayer le lecteur. Il est censé ressentir de la peur pour les protagonistes. Cette scène m'a plutôt paru ridicule. D'autant que je me doutais que tout était joué d'avance.

Outre cela, l'héroïne est absolument parfaite. Elle sait toujours quoi faire, et surtout, elle est prête à se sacrifier pour tous! Quel personnage attachant!

Passons maintenant à ce qui lui est arrivé pendant ces six ans et demi. L'auteur confronte deux théories: l'une est ancrée dans la réalité et l'autre flirte avec le fantastique. J'ai trouvé que la théorie «fantastique» était mal amenée. Après tout, pourquoi pas? Cependant, exprimé sous la plume de Mélanie Rose, cela devenait ridicule! À la fin, on ne sait pas vraiment ce qui est arrivé. Les deux théories cohabitent, chacune répond à certaines explications, mais aucune n'est vraiment satisfaisante. Cela ne m'aurait pas vraiment gênée si le reste du roman n'avait été si mièvre et sirupeux. J'ai pensé: l'auteur a écrit quelque chose qui tient à peine, et elle se paie le luxe de le terminer en nous disant que c'est à nous de trancher.

On s'étonnera peut-être de ma véhémence. Après tout, il m'arrive de lire des romans faciles, voire trop faciles. Certes, mais quand je lis ce genre de romans, je sais à quoi m'en tenir, je prends le roman pour ce qu'il est. Avec «Retour sur terre», je m'attendais à une lecture certes facile, mais à une intrigue intéressante, à des personnages attachants (dans ce livre, seuls Abby et Tristan sont attachants). J'ai eu l'impression que Mélanie Rose se moquait de moi, tout comme Sophie McKenzie avec «Appelle-moi». Je pense que je serai extrêmement précautionneuse avant de retenter un Mélanie Rose.

Éditeur: l'Archipel.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.

Acheter « Retour sur terre » sur Amazon

mercredi, 6 novembre 2013

Coups de foudre, de Mélanie Rose.

Coups de foudre

L'ouvrage:
Après avoir été frappée par la foudre, Jessica Taylor s'éveille à l'hôpital. Mais rien ne va plus: on l'appelle Lauren Richardson, et on lui apprend qu'elle a un mari (Grant) et quatre enfants.

Critique:
Mélanie Rose fait partie des auteurs dont je trouve qu'ils écrivent des romans «faciles», mais qui parviennent à me faire entrer tout de suite et totalement dans l'intrigue qu'ils ont créée. Ici, elle a démarré avec une idée qui a été exploitée plusieurs fois (avec des variantes), mais je ne me suis pas ennuyée avec ce roman. D'abord, les personnages sont réalistes (même si ce qui leur arrive ne l'est pas). On entre très vite dans la vie des uns et des autres, on s'attache à tout ce petit monde.

Ensuite, même si la situation a déjà été exploitée, plusieurs choses peuvent en découler. Et puis, c'est le genre qui fascinera toujours certains lecteurs. On ne pourra s'empêcher de se demander comment on réagirait si pareille chose nous arrivait, même s'il est impossible que cela arrive.

D'autre part, l'intrigue ne souffre d'aucun temps mort. Une fois la situation posée, que le lecteur et Jessica l'ont comprise, l'histoire peut se dérouler.
L'auteur a créé deux héroïnes très différentes l'une de l'autre, et elle exploite ces différences. Par exemple, Jessica finit par découvrir que certaines choses qu'elle est obligée de vivre lui plaisent, alors qu'elle pensait que cela lui déplairait. Il est peut-être un peu gros qu'elle s'adapte si facilement, mais après tout, pourquoi pas? J'ai aimé le questionnement et le cheminement intérieur de l'héroïne quant à ce qui lui arrive.

J'ai aimé lire les scènes familiales: elles sont pleines de chaleur, de joie de vivre...
Le coup de foudre (au sens figuré) est un peu gros, mais il passe bien, car il est bien amené.

Il est peut-être un peu dommage qu'il soit si facile de ne pas apprécier Lauren. L'auteur tente de la rendre un peu plus humaine à un moment, mais cela ne m'a pas convaincue. D'autre part, Mélanie Rose a trouvé un moyen un peu trop simple de se débarrasser des «gêneurs». D'ailleurs, eux aussi sont un peu facile à déprécier, même s'ils sont plus épais que Lauren, qui est le seul personnage que j'ai trouvé brossé à trop grands traits, et donc artificiel.

Le lecteur se doute très vite que les choses ne pourront pas continuer, et que l'auteur ne peut se permettre une fin en queue de poisson. En y réfléchissant, la fin ne pouvait être autre, car elle n'aurait pas satisfait la majorité des lecteurs, même si je me serais accommodée d'une autre solution. En effet, ce genre de romans obéit à certains codes. Cependant, quelque chose m'a déçue. J'aurais aimé une discussion plus «franche» à la toute fin. Soit, c'était peut-être un peu prématuré, et l'auteur montre bien, par quelques signes,que l'un des personnages comprend ce qui se passe, mais j'aurais préféré que cela soit davantage engagé. Il aurait peut-être fallu que le roman se prolongeât un peu. J'ai conscience de pinailler.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Acheter « Coups de foudre » sur Amazon

jeudi, 4 octobre 2012

La mémoire d'une autre, de Mélanie Rose.

La mémoire d'une autre

L'ouvrage:
La narratrice se retrouve prise dans une tempête de neige. Elle croit succomber lorsqu'elle se sent emportée par des bras salvateurs. Elle s'éveille, amnésique, dans une maison où une enfant de six ans, Jade, lui explique que c'est son père, Vincent, qui l'a trouvée et sauvée. La fillette assure ensuite à la jeune femme qu'elle savait qu'elle viendrait, car sa soeur, Ambre, le lui a dit.
Plus tard, Tara, la gouvernante de la maison, lui apprend qu'Ambre est morte depuis deux ans, et que Jade est muette.

Critique:
Malgré des événements parfois un peu gros, j'ai un sentiment globalement positif quant à ce livre parce que je ne me suis pas ennuyée. Certes, les moyens utilisés par l'auteur pour retarder certaines révélations ne sont pas très fins, mais elle ne fait pas de remplissage. Elle intercale des événements qui distraient le lecteur de ce qu'il veut savoir, et cela fonctionne.

Mélanie Rose a choisi de s'attaquer à deux thèmes déjà abondamment évoqué dans divers livres et films: l'amnésie et les esprits défunts qui tentent de communiquer en se servant d'une personne vivante. C'était donc risqué, même si ces thèmes sont tentateurs pour des romanciers, beaucoup de lecteurs en étant friands. Elle s'en tire bien parce qu'elle parvient (surtout avec ce qu'on apprend vers la fin) à donner une logique à son histoire. L'intrigue est quelque peu balisée: certaines choses doivent finir par trouver une résolution, certains mystères ne peuvent s'expliquer que d'une façon... Cependant, l'auteur apporte un brin de renouveau à tout cela en créant des personnages attachants dont on comprendra les errances et les difficultés.
Tara et Maria m'ont parfois agacée, et pourtant, il est aisé de se mettre à leur place et de comprendre leur frustration, surtout celle de Tara.

D'autre part, la romancière laisse le lecteur libre d'imaginer certains détails. Par exemple, Jade communique-t-elle vraiment avec sa soeur ou bien est-ce sa manière de la garder vivante, telle une lointaine amie imaginaire? Dans ce cas, lorsqu'«Ambre dit que», n'est-ce pas plutôt l'instinct et les désirs de Jade?
À un moment, l'héroïne fait une supposition concernant Cheryl, la femme de Vincent. Le lecteur la suivra sûrement. J'ai ri parce que j'avais imaginé autre chose.

Je reprocherai bien sûr les coups de foudre. Je les trouve toujours aussi invraisemblables. Je pense que l'auteur aurait pu amener ses histoires d'amour de manière moins mièvre. J'ai également été agacée par les hésitations de l'héroïne: «Est-ce que celui-ci serait la réincarnation de Garret? Dans ce cas, c'est à lui que je suis destinée! Ah mais c'est peut-être celui(là! Alors, c'est lui que je dois aimer!» Cette volonté de vouloir faire correspondre les deux histoires gâche un peu le tout.

En revanche, j'ai beaucoup aimé l'amour indéfectible que se portent Bill et Betty. Cet amour-là n'est ni mièvre ni grandiloquent, mais serein. J'ai également apprécié le profond attachement et le respect dont Adam fait preuve à leur égard. Il ne s'en débarrasse pas, et ce n'est ni par pitié ni parce qu'il se sentirait coupable.

Un livre divertissant qui permet de s'évader, même s'il ne laissera pas un souvenir impérissable.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions L'archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Acheter « La mémoire d'une autre » sur Amazon