Verdict

L'ouvrage:
Joel Deveraux est avocat. Un jour, Beth, une assistante, mais également sa petite amie, meurt d'une overdose dans les toilettes du cabinet. Il se voit contraint de démissionner, l'affaire révélant qu'il se droguait, lui aussi.
Il retrouve un emploi dans un cabinet d'avocats commis d'office. Il travaille en tandem avec Mira sur diverses affaires.

Critique:
Heureusement pour moi, je n'ai pas écouté ceux qui comparaient Justin Peacock à John Grisham. J'ai eu raison de suivre mon instinct. En effet, «Verdict» détient une qualité essentielle dont les ouvrages de Grisham sont exempts: il n'y a pas de longueurs. L'auteur n'a pas besoin de s'étaler sur des pages, et d'ennuyer son lecteur. Le livre est juste. Les intrigues sont intéressantes. Le roman se lit très vite: on ne voit pas le temps passer, et on se surprend à en être déjà à quelques pages de la fin.
J'avoue avoir suivi l'une des fausses pistes que l'auteur laisse entrevoir.
Justin Peacock démontre avec pertinence et brio que la vérité peut avoir plusieurs facettes, et ne pas se trouver là où on l'attend forcément.
Qui me connaît s'étonnera que je ne crie pas au scandale quant à l'ébauche d'histoire d'amour. Eh bien, je ne la trouve pas si incongrue que ça. D'abord parce qu'elle est esquissée, ensuite parce que les deux protagonistes ont tout de même eu le temps de se connaître.

Plusieurs ingrédients font que ce roman est réaliste. D'abord, on côtoie Joel et Mira sur plusieurs affaires, puis Joel seul sur d'autres. Si certaines choses sont liées, tout ne s'imbrique pas parfaitement. C'est justement ce qui donne de l'épaisseur à l'intrigue. Dans d'autres romans, on a trop tendance à voir des avocats s'occuper d'une seule affaire. Or, je pense qu'un véritable avocat ne travaille pas de manière linéaire.
D'autre part, les événements ne prennent pas tous une tournure agréable. J'avoue que je me suis surprise à le regretter. Pourtant, ce qui se passe dans le roman est plus crédible que ce que j'espérais. La critique s'adresse donc plutôt à moi-même. ;-)
Enfin, le lecteur côtoie les avocats dans toutes les phases de préparation d'une affaire. On les voit dans leur quotidien.
Justin Peacock décrit très bien le système judiciaire, ses méandres, sa complexité, les entourloupes et les faux-semblants qui vont toujours avec une affaire...

Les personnages sont également très réalistes, surtout Joel et Mira. Ils ont affaire à un certain monde tous les jours, et pourtant, ils ne sont pas blasés. Ils savent qu'ils doivent s'accommoder des injustices qu'ils rencontrent, c'est leur lot. Ils savent que le travestissement de la vérité triomphe souvent. Cependant, ils tentent vraiment de faire de leur mieux, et ne se contentent pas de balayer d'une pichenette les affaires pour lesquelles ils ne peuvent rien. Ils s'investissent, surtout lorsqu'ils croient en l'innocence du client, et même s'ils savent qu'il y a peu d'espoir.
Joel semble peut-être un peu trop parfait, malgré son passé chaotique, mais il est crédible.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions Sonatine dans le cadre d'un partenariat proposé par Blog-O-Book.

Acheter « Verdict » sur Amazon