Une nuit de trop

L'ouvrage:
Ce jour-là, Lauren Stillwell décide d'aller retrouver son mari pour déjeuner. C'est alors qu'elle le voit en compagnie d'une belle blonde. Pensant qu'il la trompe, elle décide d'en faire autant. Elle ne sait pas que ses ennuis ne font que commencer.

Critique:
James Patterson utilise une technique qui fonctionne assez bien lorsqu'elle est maîtrisée: il enchaîne les événements sans que le lecteur ait trop le temps de souffler. Il précipite ses personnages dans des péripéties effrénées qui les plongent dans des abîmes de confusion, de questions, etc. Ici, Lauren, la narratrice, doit faire face aux événements tout en se débattant avec sa conscience, et en décidant très vite ce qu'elle doit faire. Le lecteur se mettra facilement à sa place: elle panique, est effrayée, se sent acculée, elle doit trouver la meilleure solution. James Patterson fait très bien ressentir cela au lecteur. Tout en me mettant à la place de l'héroïne, j'ai parfois désapprouvé ses actes.

L'auteur fait en sorte de ménager un certain suspense. Dans ce genre de romans, où chaque événement est source de questions ou de découvertes, il y a forcément quelques failles. Ici, il est un peu étrange que Lauren n'ait jamais soupçonné l'un des personnages. Elle aurait pu, par exemple, trouver son attitude curieuse, à certains moments. Seulement, si l'auteur avait introduit cela, le lecteur aurait douté.
En outre, il est un peu étrange que l'héroïne ait été dupée ainsi... Là encore, l'auteur ne pouvait faire autrement: il voulait ménager son suspense, mais c'est au détriment de la solidité de certains raisonnements.
D'autres éléments sont un peu gros, notamment ce qui arrive concernant l'arme de Scott et les lunettes de Paul. Cela s'insère bien dans l'histoire, mais ce n'est pas vraiment crédible. Néanmoins, cela ne gâche pas la lecture.

Lauren est un personnage intéressant. C'est, apparemment, quelqu'un de bien, mais elle n'hésite pas longtemps avant de se salir les mains pour ce qu'elle croit être juste. À noter qu'elle n'agis pas uniquement pour elle.

Je recommande ce roman, parce que malgré quelques éléments un peu tirés par les cheveux, il remplit son office en immergeant le lecteur dans cette intrigue, en le tenant en haleine, en le poussant à se mettre à la place de l'héroïne.

Éditeur: l'Archipel.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Fanny Bieber pour la Ligue Braille.

Acheter « Une nuit de trop » sur Amazon