Ta gueule ! On tourne

L'ouvrage:
Michel Mouton a écrit un film. Personne ne voulant le produire, il en vient, avec l'aide d'un ami (François), à imaginer d'enlever les acteurs qu'il voudrait voir jouer dedans, et de le produire lui-même.

Critique:
Ce livre m'a fait passer un bon moment de détente. J'ai souvent souri, voire ri. J'ai d'abord apprécié le style alerte et caustique de l'auteur. Ses apartés en direction du lecteur, par exemple, sont cocasses. Et puis, elle raconte les faits qu'elle a imaginés avec verve.

D'autre part, j'ai bien ri en lisant la manière dont se comportent certains acteurs. Entre les capricieux, les narcissiques (cela va souvent de paire), ceux qui ont un comportement extrême (voir Dove), on est servi. Sans parler des petites guerres entre acteurs. On pourrait penser que c'est caricatural, mais je pense que tout cela est assez fréquent dans ce monde. D'autre part, si l'auteur exagère, cela va bien avec le ton général du livre, et à mon avis, elle ne pousse pas les choses jusqu'à l'invraisemblance.
Jade-Rose Parker use également du comique de situation. Par exemple, la punition infligée aux traîtres ou l'incident du micro m'ont fait bien rire. Mais ce n'est que quelques exemples.
Et puis, sous le rire, se cachent d'autres choses. Si les acteurs en font trop, ils ne sont pas tous aussi superficiels qu'ils le montrent. Quant à Michel et François, leur situation finit par amuser le lecteur, mais elle est aussi empreinte de gravité. Chacun évolue à sa manière au cours de cette aventure loufoque.

L'intrigue est bien menée. Même si on finit par s'attendre à certaines choses, le tout n'est pas poussif. Il y a aussi de petites énigmes comme celle du téléphone portable.
La fin colle bien au roman, aux personnages, à l'ambiance.

J'ai quand même trouvé dommage que la romancière insère une espèce de malentendu amoureux à la Marivaux, qui, de nos jours, est plutôt digne de mauvais romans. Heureusement, cela ne dure pas. En outre, là encore, ça va bien au ton général du roman, même si ça a gêné la pinailleuse que je suis.

Il y a une petite incohérence. Par un concours de circonstances, nos héros sont obligés de kidnapper un acteur dont ils n'ont pas besoin. Par la suite, on ne sait pas trop qui ne joue pas dans le film, ils ont l'air d'y être tous. J'ai peut-être été distraite pendant le passage où Michel remaniait le scénario pour avoir un personnage supplémentaire...

Malgré mes petits reproches, je vous conseille vivement ce roman drôle sans niaiserie, qui divertit en montrant une certaine réalité.

Éditeur: Kero.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.

Acheter « Ta gueule ! On tourne » sur Amazon