Demain est un autre jour

L'ouvrage:
À la mort de sa mère, Brett Bohlinger apprend qu'elle ne pourra toucher son héritage que si elle réalise ses rêves d'adolescente. En effet, à quatorze ans, soit vingt ans plus tôt, elle avait rédigé une liste d'objectifs à atteindre, liste qu'elle a fini par oublier. Elle est persuadée que ces objectif n'ont plus rien à voir avec ses aspirations actuelles. Elle devra pourtant jouer le jeu.

Critique:
Ce livre a été très apprécié du public, ce qui a piqué ma curiosité. Sans être en admiration devant ce roman, j'ai passé un bon moment.
Je trouve dommage que beaucoup de parties de l'intrigue soient cousues de fil blanc. Par exemple, j'ai très vite su comment Brett aurait un bébé.
Quant aux amours de notre héroïne, l'auteur s'est amusée à donner plusieurs possibilités. En soi, c'était une bonne idée, mais elle en a peut-être un peu trop fait. Elle a aussi tenté de rendre l'histoire d'amour finale vraisemblable... Elle y a partiellement réussi.
J'ai trouvé que la façon dont le handicap de Zoé était abordée était un peu légère. Cela fait partie des choses peut-être un peu trop fleur bleue pour être réalistes.

On peut regretter que tout se goupille trop bien, et que cela ait l'air quelque peu invraisemblable. Cependant, il arrive que dans la vie, les choses finissent bien. Il arrive que certaines coïncidences se produisent. Lori Nelson Spielman a choisi d'y croire.

Il est intéressant de voir une jeune femme se rendre petit à petit compte qu'elle n'aime pas sa vie, mais qu'elle l'a peu à peu choisie par peur, par commodité, etc. C'est en cela que le message de la mère de Brett est intéressant. Bien sûr, nous devons tous faire des compromis entre la vie et nos aspirations, mais il faut faire attention à ne pas se laisser étouffer. Il faut parfois essayer de se donner les moyens d'avoir une vie qui convient mieux. Là encore, on peut répondre à l'auteur que ce n'est pas forcément facile. Elle n'affirme pas que cela l'est. Elle donne un exemple de ce qui peut être fait. D'ailleurs, Brett n'est pas la seule à se débattre avec sa vie et ses rêves. Shelley est un autre exemple. On la voit beaucoup moins, mais j'ai trouvé judicieux de la part de l'auteur de nous montrer une femme nuancée, qui n'a pas forcément envie de ce que la société s'attendrait à la voir faire.

Remarques annexes:
J'ai été très déçue de trouver plusieurs fautes de syntaxe dans ce roman. Je vous en livre quelques-unes.
«Je ne l'admettrai jamais à personne d'autre qu'à toi et à Jay.» Il aurait fallu dire: «Je ne l'admettrai jamais devant d'autres que Jay et toi.»
Le verbe «convenir» au participe passé est employé avec l'auxiliaire «avoir» alors qu'il s'emploie avec «être».
«(...) je lui murmure contre le torse.» Il aurait fallu écrire: «(...) je murmure contre son torse.»

Ayant étudié «Le soleil se lève aussi» au lycée, j'ai tout de suite su d'où venait le prénom Brett. Je tiens à signaler que j'approuve totalement l'héroïne quant à ce qu'elle dit concernant son homonyme. ;-)

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Ingrid Donnadieu. Ce livre m'a été offert par les éditions Audiolib.
J'ai été ravie de retrouver cette comédienne. Elle s'est parfaitement glissée dans la peau des personnages,et a réussi à ne pas trop en faire lorsque certaines répliques étaient un peu sirupeuses. En outre, elle a prononcé les noms anglophones comme je l'aurais fait,sauf Charles. Parfois,elle disait Charles, et parfois Tcharlze. D'autre part, Ingrid Donnadieu a quelque peu modifié sa voix pour certains personnages. Je trouve qu'elle a réussi à le faire de manière assez naturelle, car elle n'en faisait pas trop. J'ai été particulièrement amusée du ton qu'elle prenait pour Megan, car étant donné le caractère de ce personnage, je trouvais que cela lui allait parfaitement.

Acheter « Demain est un autre jour » en audio sur Amazon
Acheter « Demain est un autre jour » sur Amazon