Je nous trouve beaux

L'ouvrage:
Il a quarante ans, est marié, a deux enfants. Il raconte sa famille, son travail, sa peur de vieillir, ses infidélités...

Critique:_
Au début, j'ai bien aimé ce roman, car le narrateur faisait preuve de bonne humeur. En outre, les premières anecdotes contées me l'ont fait trouver ouvert, d'un caractère enjoué et sympathique. Je trouvais le style enlevé, léger, plein d'allant, il allait bien au personnage et à ses dires.
Et puis, le tout s'est dégradé.
Par exemple, notre héros aime sa femme. Au départ, j'en étais contente, me disant que cela faisait plaisir de rencontrer, au détour d'un livre, un couple marié qui s'aimait. Et puis, il parle de ses infidélités. Le pire, c'est qu'au lieu de reconnaître qu'il est un parfait salaud, il abreuve son lecteur de tout un tas d'excuses stupides qui ne valent rien, et dont certains hommes de mauvaise foi usent sans vergogne.
Autre exemple: il a des idées que je trouve intéressantes quant à la façon d'élever ses enfants. On le voit s'occuper de sa fille... et céder à tous ses caprices.

Le style familier ne m'a pas gênée, au début, cela allait avec l'esprit du personnage. De familier, il est devenu cru, ce qui, ajouté au caractère de plus en plus agaçant du narrateur, m'a ennuyée. C'est à partir de là que les anecdotes m'ont également ennuyée, car elles avaient l'air surfaites. Vers la fin, il y en a une à chute qui n'en est pas vraiment une, car le lecteur sait tout de suite qu'il y a quelque chose à chercher. Idem concernant l'histoire arrivée chez Vanessa. Elle est censée faire rire le lecteur, mais le narrateur en fait beaucoup trop. Je me suis surprise à penser que ce qui lui arrivait était bien fait.
Le chapitre concernant Olivier et Mélinda m'a quand même fait sourire, mais je n'ai pas plaint les personnages. En effet, après l'engouement du début, la suite me plaisant moins, je ne me suis pas attachée aux personnages.

À un moment, il semble que la chronologie ne soit pas respectée: la situation du couple du narrateur change au milieu, et vers la fin, il raconte des faits où la situation est telle qu'au début. Donc soit les faits relatés ne sont pas chronologiques (ce qui est un peu perturbant), soit j'ai manqué une explication...

La ponctuation particulière (certaines phrases très courtes, certains signes de ponctuations semblant ne pas être à leur place) a dérouté la personne qui m'a enregistré le roman. Cet aspect un peu brouillon est peut-être le reflet du caractère immature du héros.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Marie-Philippe Lachaud.
Ce livre m'a été offert par les éditions Albin Michel

Acheter « Je nous trouve beaux » sur Amazon