Le plus beau de tous les pays

L'ouvrage:
Judith McPherson, dix ans, vit avec son père. Ils font partie d'une congrégation religieuse.
À l'école, Judith est régulièrement la cible d'un garçon de sa classe, Neil Lewis. Un vendredi soir, il lui promet de lui mettre la tête dans la cuvette des toilettes le lundi suivant.
Dans sa chambre, la fillette a fabriqué son monde avec ce qui lui est tombé sous la main. C'est dans ce monde qu'elle décide qu'il neigera. Le lundi suivant, il neige pour de bon. L'enfant est alors persuadée qu'elle peut faire des miracles.

Critique:
Voilà un livre juste. Grace McCleen prend le temps de décrire son héroïne, ses relations avec son père, avec les autres... Judith et son père croient en Dieu comme s'il était leur unique planche de salut, comme s'ils n'avaient que la religion à quoi se raccrocher. Les événements vont leur montrer que tout n'est pas si simple. Judith souffre de sa différence et de l'absence de réelle communication entre son père et elle. Quant à son père, on découvre petit à petit à quel point il est démuni moralement...

Le lecteur a le choix entre deux interprétations: soit Judith communique vraiment avec Dieu, soit elle a un ami imaginaire qui lui permet d'affûter son esprit critique. Quant aux «miracles», ils peuvent n'être que des coïncidences. Bien sûr, je privilégie la seconde solution. Quoi qu'il en soit, Grace McCleen exhorte son lecteur à rester ouvert. La romancière fait de même lorsque Judith se rend compte que son persécuteur n'a pas une vie toute rose.
Si la jeune héroïne prend des chemins tortueux pour exprimer son mal être, elle est très crédible. En outre, c'est une enfant très attachante. À travers ce qu'elle confie au lecteur, il comprend pourquoi les relations sont si compliquées entre son père et elle. Ces deux personnages ont beaucoup à dire.
Le lecteur appréciera madame Pierce qui est comme une bouffée d'oxygène dans la routine des enfants. Elle fait bouger les choses, regarde réellement les élèves dont elle a la charge. Ceux qui veulent garder un côté mystique diront qu'elle est le bon ange de Judith.

J'ai conscience que ma chronique est bien terne pour un livre si abouti, si réussi. Je pense que cela vient en partie du fait qu'il est très difficile de parler de ce roman sans en dévoiler des moments clés. J'espère quand même que je vous donne envie de le lire.

Éditeur français: Nil.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Kate Harbour pour les éditions Random house audio.

Acheter « Le plus beau de tous les pays » sur Amazon