Cold granite

L'ouvrage:
La petite ville écossaise d'Aberdeen est en émoi. On a retrouvé le corps mutilé d'un petit garçon disparu depuis trois mois. D'autre part, des cadavres de fillettes sont retrouvés, et un autre garçonnet disparaît.

Critique:
J'ai un sentiment mitigé quant à ce livre. Ce qui m'a le plus dérangée, c'est que l'auteur n'a pas pris la peine de camoufler ses fausses pistes. Il est tellement évident qu'elles sont fausses que ça engendre d'énormes lenteurs. En plus de m'ennuyer, j'ai pesté après ces imbéciles de policiers qui sautaient sur le moindre bout de début de preuve pour s'enflammer, et arrêter Truc ou Bidule, et tout cela de manière musclée. Étant donné que l'auteur crie à son lecteur que ses pistes sont fausses, tant elles sont grosses, j'ai vu les policiers comme des benêts. Cela les rend peu crédibles pendant une partie du roman.
L'intrigue est linéaire. Même si plusieurs affaires se croisent, on ne trouve les solutions qu'à la fin. Cela manque de rebondissements.

Par ailleurs, certains personnages sont un peu clichés. Isobel, ancienne maîtresse de Logan, ne sait pas se comporter en professionnelle lorsque Logan est là, et ne trouve rien de mieux que l'accabler.
Collin Miller illustre bien le journaliste avide de scoops, mais même s'il peut se montrer sympathique, il est trop cliché. Il semble n'être poussé que par la perspective du bon papier. On me dira qu'il a su s'arrêter après avoir été victime de menaces. Soit, ça montre juste qu'il n'est pas trop bête.
Logan est sympathique, mais un peu trop parfait... Je l'ai trouvé vraiment épais au moment de son dilemme concernant Miller, sinon, il m'a paru assez fade.
L'histoire d'amour (ou son début) qui fait le yoyo m'a un peu agacée.

J'ai aimé que plusieurs affaires se croisent. Ça a un peu contrebalancé la lourdeur de l'absence de vrais rebondissements.
L'auteur a su montrer comment des faits pouvaient être interprétés de différentes manières selon qu'ils sont racontés d'une façon ou d'une autre. J'aime beaucoup ce genre de démonstrations qui rappellent sans arrêt qu'il faut avoir l'esprit critique.

La psychologie du principal coupable est intéressante. Je n'avais pas deviné son nom et son mobile. Pourtant, c'était évident.

Il est sympathique de voir des policiers qui travaillent en équipes, et qui s'apprécient. J'ai trouvé cela davantage développé que dans la plupart des romans parce que souvent, ils sont deux. Ici, cela varie et les équipes peuvent changer.

Il y a aussi quelques moments amusants, notamment les moments où les policiers ont la gueule de bois, mais aussi la manie continuelle de l'inspecteur Inch à s'empiffrer de bonbons gélifiés de toutes sortes. Cette faiblesse m'a d'ailleurs rassurée: on n'a pas besoin d'être enfant pour aimer ces cochonneries. J'ai trouvé sympathique qu'un adulte, policier qui plus est, soit atteint de ce vice. ;-)

Un roman où le déroulement de l'intrigue est un peu trop classique, mais où certains éléments sont intéressants.

Éditeur: Michel Lafon.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Anne-Marie Fontaine pour la Ligue Braille.

Acheter « Cold granite » sur Amazon