Le destin d'Honorine

L'ouvrage:
Années 1830.
La famille d'Honorine est pauvre. Elle a quatre frères, son père est alcoolique et violent. Un jour, à douze ans, elle découvre la dentelle. Elle fera tout pour devenir dentelière.

Critique:
Si le livre est assez sombre, je pense qu'il décrit bien une certaine réalité dans un contexte et une époque donnés. Honorine peut paraître sans pitié, mais en fait, elle a vite compris que dans sa situation et à son époque, elle devait se montrer plus forte que les autres si elle ne voulait pas être mangée. L'auteur montre ce personnage dans toute son humanité. Elle peut être sans pitié, mais comment aurions-nous réagi à sa place?
Il est peut-être un peu dommage que presque tous les personnages soient détestables. Cependant, pour beaucoup d'entre eux, le contexte l'expliquent. Quant aux autres, c'est leur caractère.

J'ai apprécié la structure du livre. Pendant une grande partie, l'auteur alterne les chapitres montrant Honorine et ceux montrant Benoît, l'autre personnage principal. Il décrit deux univers, deux parcours différents. Il immerge parfaitement le lecteur dans les vies de ses personnages. On ne pourra s'empêcher de comparer les deux parcours. La situation de Benoît n'est pas tellement plus enviable. Bien sûr, on se doute vite que Benoît et Honorine vont se rencontrer, mais ce n'est pas gênant.

Éditeur: Presses de la cité.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Étienne Meignan pour l'association Valentin Haüy.
J'ai été contente de retrouver ce lecteur qui met le ton approprié sans en faire trop. De plus, il a une voix claire et agréable.

Acheter « Le destin d'Honorine » sur Amazon