Les intrus

L'ouvrage:
Jack Whalen est un ancien policier. Il a publié un livre. Il travaille à un second volume quand il reçoit un coup de fil de Gary Fisher, un ancien camarade de lycée. Gary est devenu avocat, et s'intéresse à une affaire suspecte: un homme est accusé d'avoir tué sa femme et son fils, puis d'avoir mis le feu au corps de ce dernier. Gary est persuadé de son innocence, et il demande à Jack de l'aider. Celui-ci refuse.

C'est alors qu'une série d'événements fait basculer l'univers de Jack, et fait qu'il va devoir s'intéresser de plus près à l'affaire dont s'occupe Gary.

Critique:
Ce livre n'est pas un polar simple où on essaie d'élucider une affaire de meurtre. Il se complique d'une histoire de perte de portable, et de disparition d'enfant. Toutes ces intrigues croisées font que le lecteur ne s'ennuie pas, malgré l'épaisseur du roman.
Le lecteur habitué de romans policiers se doute bien que tout est lié, mais il ne voit pas trop comment.
Le thème du contrôle de l'esprit est exploré, notamment à travers le personnage de Madison. Cela m'a impressionnée, et captivée.

Tous ces points positifs sont gâchés par le reste.
D'abord, je n'ai pas aimé la solution de l'énigme, et encore moins la toute fin. Pourtant le livre est bien construit, et quand on a la solution, il n'y a aucune faille. Tout s'explique. Et puis, cette solution met en avant le désir de chacun d'entre nous.
Mais j'aurais préféré quelque chose de plus réel, ou quelque chose qui laisserait la place à tout le monde, qui ne sacrifierait personne, qui ne ferait pas de certains des êtres sans coeur... c'est mon côté idéaliste. En outre, si on comprend ce désir puisque c'est, je pense, celui de chacun, on n'aime pas que certains de ceux qui le réalisent soient des êtres qui n'en valent pas la peine.
Et puis, je savais que tout était lié, mais à la fin, on découvre que trop de choses sont liées pour que le tout paraisse vraisemblable.

De plus, les personnages ne sont pas vraiment creusés. Jack l'est peut-être un peu, mais c'est tout. On s'attache artificiellement à Madison, à Jack, à Amy, et à Gary parce qu'ils souffrent, mais ils ne sont pas très épais.

Éditeur: Michel Lafon. La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Manuella Bezzi pour la Bibliothèque Braille Romande.
J'apprécie cette lectrice qui met le ton approprié, et ne surjoue pas. J'ai été gênée qu'elle prononce certains noms en tentant de mettre un accent anglophone, mais heureusement, elle ne l'a pas fait systématiquement.

Acheter « Les intrus » sur Amazon