Le mur mitoyen

L'ouvrage:
Deux fillettes, Angie et Monette, jouent dehors.
Madeleine n'a pas vu son fils, Edouard, depuis longtemps. Or, le voilà qui débarque avec une nouvelle déconcertante.
Ariel et Marie s'aiment. Cependant, ils apprennent un fait qui va bouleverser leur vie.
Simon et Carmen voient leur mère inconséquente vivre ses derniers instants. Ils souhaitent qu'elle leur révèle le nom de leur père avant de mourir.

Critique:
Catherine Leroux place ses personnages dans des situations extrêmement délicates. Certaines m'ont même paru invraisemblables. Je parle de ce que découvrent Marie et Ariel, puis de ce qu'on apprend quant à Madeleine. À la fin de l'ouvrage, l'auteur assure qu'elle a tiré ces situations de faits existant. Pour ce qui est de Madeleine, je ne sais pas ce qui est possible, mais n'étant pas documentée, je peux laisser une porte ouverte et croire que cela peut arriver. Quant à Marie et Ariel, si la chose est possible, c'est la manière dont ils l'apprennent dans l'ouvrage qui est un peu grosse. De toute façon, ces personnages partaient avec un sérieux handicap pour moi: ils étaient tombés dans le satané coup de foudre. On me dira que dans leur cas, cela peut s'expliquer. Certes, mais cette explication donne au roman un mauvais parfum de soap opera.
J'aurais aimé savoir ce qui est arrivé à celui qui n'a rien trouvé d'autre à faire que de se mêler de leurs affaires.

À part Angie, Monette, et Madeleine, je n'ai pas trouvé les personnages très attachants. Certains agissent en dépit du bon sens, d'autres ne savent pas communiquer... L'auteur unit leurs histoires par un fil dont seul le lecteur a conscience. Ce faisant, elle fait une chose que je ne m'explique pas... Une chose qui me déplaît, et que certains auteurs de romans policiers font en vue de berner le lecteur. Ici, ce procédé est d'autant plus discutable qu'il n'a pas vraiment lieu d'être. Bien sûr, il permet d'expliquer le devenir de certains, mais cela pouvait être fait autrement. Il ne m'aurait pas tant gênée s'il avait été exposé dès le départ, ce qui aurait été très facile.
En outre, j'ai trouvé quelques lenteurs.

Éditeur: Alto.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée pour le GIAA

Acheter « Le mur mitoyen » sur Amazon