Shutter island

L'ouvrage:
Sur Shutter Island, une île au large de Boston, se trouve l'hôpital psychiatrique d'Asheclife où sont internés des patients dangereux: des gens qui ont commis des atrocités.
C'est ici qu'en septembre 1954, Teddy Daniels et Chuck Aule, doivent mener l'enquête: une patiente, Rachel Solando (dont le crime est d'avoir noyé ses trois enfants), a disparu.

Critique:
Ce que je n'aime pas, c'est les livres prévisibles. Eh bien, celui-là ne l'est absolument pas. Dès le départ, le lecteur est complètement perdu. Il ne sait pas où va l'auteur, où il veut en venir... C'est une très bonne chose. On n'est pas du tout dans un polar classique où on prévoit presque chaque coup.
Au début, l'auteur nous présente une histoire cousue de fil blanc: une patiente a disparu d'un endroit plus sécurisé qu'Alcatraz, personne ne l'a vue passer... Mais le lecteur ne peut pas pester après cette intrigue simpliste et invraisemblable parce que les personnages eux-mêmes remarquent cette mise en scène, et pensent, à l'instar du lecteur, que tout cela est orchestré pour cacher autre chose.
Ensuite, le lecteur avance dans le noir. L'auteur le manipule à sa guise. L'ambiance oppressante, l'atmosphère pesante, ces secrets que l'on devine, tout cela contribue à plonger le lecteur dans le flou.
L'auteur nous rappelle que malheureusement, le genre d'expérience dont il est question dans le roman a été fort pratiqué dans les années 50, et était très prisé... ce réalisme contribue à faire frissonner le lecteur.
En filigrane, on retrouve le thème des horreurs que les américains firent subir aux japonais. Ce petit rappel historique n'est pas inintéressant.

Que dire de la fin? Elle est déroutante, et on ne la comprend pas forcément au premier abord. Deux hypothèses contradictoires se superposent. la plus vraisemblable me déçoit, car elle est trop conventionnelle. Et si c'est bien cette hypothèse la bonne, cela signifie qu'il y a quelques incohérences, dont une au début. En outre, à quel moment exactement commence le chapitre 25? Il commence à la fin de la tempête, d'accord, mais certaines choses ne sont pas claires. Que fait-on de certains événements arrivés pendant ladite tempête?
J'aimerais dire d'autres choses sur la fin: montrer les forces et les faiblesses des deux théories, voire de certaines variantes, car en fait, certaines choses prennent sens selon l'une ou l'autre théorie, et d'autres deviennent incohérentes. On ne peut pas dire que tout va dans le même sens, chaque théorie a ses failles, et c'est ce qui est, à mon avis, l'une des faiblesses du roman. L'auteur parvient à tisser autour de son lecteur, une toile inextricable... mais elle est si inextricable qu'il y met des indices qu'il ne peut expliquer de manière satisfaisante selon qu'on choisisse l'une ou l'autre des théories. Je m'arrêterai là, car j'en dévoilerais trop.

Les personnages sont attachants, surtout Teddy qui ne peut oublier sa femme, malgré le temps. Les rêves de Teddy sont fascinants. Là encore, l'auteur a su transcrire ce qui se passe quand on rêve: événements décousus, invraisemblables, ou au contraire, cohérents, et à la trame narrative bien organisée, mais «racontant» parfois des histoires rocambolesques.

N'hésitez pas à me faire part de vos théories quant à la fin: il suffira que les personnes n'ayant pas lu le roman ne lisent pas les commentaires.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Antoine Tomé.
Ce livre m'a été offert par les éditions Audiolib.
J'avais beaucoup aimé la prestation d'Antoine Tomé dans «Monster». J'ai été ravie de le retrouver sur «Shutter island». Il me semble que la qualité de son interprétation s'est améliorée. Par exemple, lorsqu'il fait des voix féminines, son jeu est moins affecté. D'une manière générale, sa narration, sa façon de jouer les personnages portent le livre, et contribuent à l'engouement du lecteur. En plus, il ne force pas les accents, et prononce les noms anglophones de manière naturelle.
J'espère qu'il continuera d'enregistrer des livres.

Edit: Des amoureuses de la lecture et moi avons une discussion très intéressante sur la fin du livre ici.

Acheter « Shutter island » sur Amazon

Acheter « Shutter island » en audio sur Amazon