Outtakes from a marriage

À ma connaissance, ce roman n'a pas été traduit en français.

L'ouvrage:
Un soir, par inadvertance, Julia Ferraro entend un message sulfureux sur le répondeur de Joe, son mari.

Critique:
Ce roman m'a globalement plu. À un moment, j'ai été déçue, mais je me suis aperçue que cela venait de moi. En effet, je m'attendais à autre chose. L'histoire se déroule dans un certain milieu, Joe étant acteur. De ce fait, Anne Leary s'attache à décrire ce milieu et les avantages ou inconvénients d'y évoluer. Par exemple, Julia se paie un coup de déprime. Tente-t-elle d'éclaircir la situation avec son marie? Non, elle se passe en boucle tous les messages sulfureux qu'elle peut intercepter sur le répondeur de Joe, et elle se fait gonfler les lèvres. Elle se remet quand même en question, et se rend compte qu'elle ne termine pas ce qu'elle entreprend. Elle a la chance de pouvoir ne pas travailler, et ne la saisit pas vraiment puisqu'elle commence des choses qu'elle ne finit pas, et ne s'occupe pas forcément bien de ses enfants.

Elle s'aperçoit également qu'elle n'aime pas les personnes que sa vie lui fait côtoyer. Par exemple, elle parle de l'école de Sammy, son fils. Elle évoque trois mères d'élèves qui sont persuadées de faire tout ce qu'il faut, et ne se privent pas de cracher sur les mères qui agissent comme ci ou comme ça. Julia explique qu'au départ, elle aussi était prompte à juger, mais qu'à la longue, elle a compris que c'était bête et méchant. Comme elle n'ose pas dire leur fait aux trois harpies, elle trouve un moyen (inconsciemment ou non) de s'en débarrasser.

Le livre est loin d'être dépourvu d'humour. Certaines façons de faire de Ruby, la fille de Joe et de Julia, sont assez drôles. Par exemple, lorsqu'elle explique à sa mère qu'elle va transformer Sammy en tueur en série à force de le laisser dormir dans la chambre parentale. Ruby semble avoir des opinions tranchées, mais elle aussi est déboussolée par le milieu à paillettes dans lequel évolue son père, et qui l'éclabousse fatalement.
La scène où Julia fait croire que son téléphone portable a été volé est très drôle. Non seulement parce que son mensonge est très vite éventé, mais aussi à cause de la sonnerie dudit téléphone, et des circonstances entourant toute l'histoire.

Le roman est intéressant, mais parfois, il traîne un peu. Par exemple, les quelques soirées auxquelles participe le couple sont trop longues. De plus, il y a des retours en arrière destinés à nous faire mieux connaître les personnages: j'en ai trouvé certains inutiles.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Cassandra Campbell pour les éditions Random house audio.