Sortie noire

L'ouvrage:
Daniel Pessard a été condamné à vingt-deux ans de prison. À présent, au bout de vingt ans, il bénéficie d'un régime de semi-liberté qui fait qu'il peut travailler dans une usine.

Critique:
Ce roman m'a quelque peu déroutée. L'histoire se dirige très vite vers le constat que Daniel a été incarcéré à tort. Ce procédé, même s'il a souvent été employé, n'est pas vraiment gênant. S'il avait été le seul à être un peu gros, cela ne m'aurait pas embêtée. D'ailleurs, c'est le genre de choses qui piquera toujours la curiosité du lecteur.

Ensuite, on trouvera très étrange (à l'instar de René) que Daniel et Norah se rencontrent, que l'un aborde l'autre si vite, etc. La ficelle serait mieux passée si les choses avaient été préméditées, comme le suppose René.

Il est également très gros que Marlène parvienne si facilement à se débarrasser de ceux qui la gênent, surtout un personnage qui aurait dû, logiquement, se montrer plus méfiant. Là encore, j'attendais le revirement de situation qui aurait rendu le tout crédible...

Justement, le personnage de Marlène m'a perturbée. Ses motivations sont compréhensibles, mais sa façon d'être (à la fois folle et machiavélique) donne un résultat étrange. J'ai eu du mal à concilier les deux images. Je pense que Marlène est là pour qu'on en rie, mais elle m'a plutôt agacée.

Quant à Élisabeth, si les événements lui font craindre pour sa vie, pourquoi n'agit-elle pas de manière plus radicale? Pourquoi ne s'enfuit-elle pas ailleurs? Apparemment, elle a un capital suffisant pour repartir de zéro. À la lumière de certains faits, on peut penser que tout en redoutant sa fin, elle l'espère, ce qui expliquerait son attitude.

Daniel, au départ, semble creusé. On comprend bien qu'il soit devenu excessif, à fleur de peau. On peut également accepter qu'il souffre d'amnésie. On se doute que cela arrange bien les affaires de l'auteur, mais après tout, pourquoi pas? Le personnage peut avoir occulté les événements pour ne pas devenir fou. Ensuite, même si j'ai compris ce qui poussait Daniel à agir, j'ai trouvé que le tout manquait de finesse. D'une manière générale, c'est ce que je reproche à ce roman: il manque de subtilité. En effet, les exemples que je donne sont loin d'être les seules grosses ficelles du livre. L'élément le plus difficile à avaler, à mon avis, est la manière dont se passent les crimes commis il y a vingt ans et tout ce qui s'ensuit. Pourtant, les idées sont bonnes. C'est la manière de les aborder qui ne m'a pas convaincue.

Le romancier retarde certaines révélations le plus possible, à tel point que le lecteur (du moins moi) les a déjà devinées lorsqu'elles sont faites.

J'ai apprécié la toute fin, même si elle est attendue.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été envoyé par les éditions Taurnada.

Édit du 22 décembre 2014: Il semble bien que les rencontres de Norah et Daniel ne soient pas fortuites, puisque Norah savait que Daniel était en semi-liberté. Du coup, la ficelle devient intéressante.

Acheter « Sortie noire » sur Amazon