Mauvaise fille

L'ouvrage:
Alice va mourir d'un cancer. Sa fille, Louise, ne peut se résoudre à lui dire au revoir. D'autant qu'elle est enceinte, et voudrait que sa mère reste encore un peu...

Critique:
Voilà un livre qui ne souffre d'aucune longueur. Voici un texte coup de poing, dans un style percutant. Louise nous fait entrer à grand fracas dans sa vie, dans son intimité, nous fait partager ses peurs, sa détresse... Le lecteur la connaît mieux que son mari qu'elle aime pourtant, mais à qui elle ne parvient pas à se confier. Ce personnage complexe, et pourtant si facile à comprendre ne pourra pas laisser le lecteur indifférent. Elle a eu une mauvaise mère, et se reproche d'être une mauvaise fille. Elle blâme sa mère pour des petits riens, tout en faisant partager ce qui est important au lecteur (le fait d'avoir été délaissée), mais elle aime sa mère. Elle raconte comment elle tentait de lui faire plaisir lorsqu'elle était enfant, comment elle se rapproche d'elle et l'aide au long de sa maladie.
Les relations mère-fille sont très bien décrites, racontées à coups d'événements éloquents, de crises de nerfs, de phrases choc mettant à nu la complexité des rapports entre une mère dont la fibre s'est réveillée bien tard, et une fille qui éprouve de très forts sentiments pour sa mère, qui comble ses manques en faisant de petits mensonges idiots, qui intériorise ses angoisses (angoisses tout à fait légitimes). Une fille qui tente de soigner le mal par le mal: j'ai une crise d'angoisse, je prends cinq Dolipranes; j'ai peur de craquer à l'enterrement de ma mère, je prends huit Prozac, et je fume, même si ça fait mal au bébé... Une fille perdue, entourée, mais seule avec ses peurs, se refermant dessus, ne souhaitant pas les montrer, car elle montrerait ses faiblesses, elle montrerait, pense-t-elle, qu'elle n'est pas aimable. Au lieu de ça, elle tente de faire plaisir en étant toujours polie es agréable... et parfois, elle craque, et fait des caprices pour des détails.
Bref, ce personnage est captivant.

Le thème de la vie qui en remplace une autre est également très bien abordé. Tout comme Louise, je trouve absurde ce qu'on lui dit: pourquoi faut-il se résigner en se disant que c'est comme ça? Parce que sinon, on n'avance pas, bien sûr, mais tout n'est pas aussi simple. Quel déchirement de donner la vie au moment où l'on doit faire son deuil! Justine Lévy expose très bien l'ironie et la cruauté d'une telle situation.

Vous aurez compris que ce livre n'est pas gai. Il touchera le lecteur, car il sonne juste, et que n'importe qui s'identifiera aux personnages et aux situations qu'ils vivent. Malgré cette gravité, cette douleur qu'étale Louise, il y a quelques notes d'humour, des moments contrastant avec l'ambiance générale, comme par exemple le coup de fil du père de Louise et la discussion autour du prénom de l'enfant, ou les lubies de la mère quant à telle ou telle chose. Ce sont des pauses détendantes, mais en plus, cela renforce le réalisme. En effet, c'est ça, la vie: des joies, des peines, tout cela entremêlé.

Lorsque Louise évoque la reconversion de sa mère (manger bio, faire attention à sa santé), elle tourne cela en dérision. Cela m'a fait sourire, car j'ai moi-même une mère qui fait ce qu'elle croit être le mieux pour sa santé, et préconise tout un tas de choses. Quant à moi, je ne sais pas. Je sais les choses basiques: le gras et le sucre ne sont pas bons pour la santé, mais après... tout un tas de théories contradictoires courent sur tout un tas de produits, et je ne sais trop quoi penser.

Accessoirement, j'approuve totalement le ras-le-bol de Louise quand elle constate qu'il n'y en a que pour le bébé. Bien sûr, elle exagère, et les autres s'inquiètent pour elle, mais lorsqu'une femme est enceinte, on fait attention à elle surtout parce qu'elle est enceinte, et parfois, on a l'impression qu'elle passe au second plan.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Marielle Ostrowski.
Ce livre m'a été offert par les éditions Audiolib.
Marielle Ostrowski a une voix très agréable, douce, fraîche, chaleureuse. En outre, elle a parfaitement lu ce roman, prêtant à merveille sa voix au personnage de Louise.

Acheter « Mauvaise fille » sur Amazon

Acheter « Mauvaise fille » en audio sur Amazon