Plage non-surveillée

L'ouvrage:
Alan est anglais. Il a une maison à Hossegor. Il y invite ses petites amies. Les choses vont se gâter lorsque l'une d'elles (Béatrice) s'aperçoit qu'elle n'est pas la seule.

Critique:
Ce roman m'a plu, mais je l'ai trouvé inégal. Au tout début, Isabelle Kreidi pose bien la situation. Elle prend le temps de nous montrer certains personnages, de leur donner un peu d'épaisseur. Au moment où j'avais peur de m'ennuyer à lire la présentation de toutes les conquêtes d'Alan, elle change sa façon de faire. Celles que le lecteur ne connaît pas dès le début, il les découvre par la suite d'une autre manière. J'ai trouvé cela bien amené.

Ensuite, j'ai bien ri lorsque certaines femmes (surtout Béatrice) veulent se venger, et lorsque Louise (la femme de ménage) raconte ce qu'elle sait, et montre la piètre opinion qu'elle a de son patron.
D'autre part, toutes les femmes ne sont pas impliquées de la même manière, et elles n'ont pas toutes la même réaction.

Alan est un peu facile à détester. Il ne se préoccupe pas de ce que ressentent les autres, n'hésite pas à les manipuler lorsqu'il trouve une faille... Au départ, il était racheté à mes yeux par son amour pour son chien, mais en creusant bien, on se rend compte que cet amour est faux. Je suis d'ailleurs très contente de la manière dont les choses se terminent quant au chien.

Par la suite, il m'a semblé que l'auteur s'enlisait un peu. Lorsque les femmes évoquent leurs histoires d'amour ratées, c'est peu crédible, parce qu'elles sont toutes tombées sur de véritables tocards! Cela peut arriver, mais il est un peu gros que cela soit arrivé à chacune. Certes, Marion ne tombe pas sur quelqu'un de haïssable ou de niais, mais son histoire ne vaut guère mieux. C'est le fameux coup de foudre que je déteste tant.

La fin pourrait paraître jubilatoire. Certes, mais j'aurais préféré autre chose. D'abord, on voit trop ce genre de fin se dessiner à mesure de la lecture. Ensuite, elle révèle que l'un des personnages n'est pas si sympathique que ça... Je comprends pourquoi ce personnage agit ainsi, mais je préfère nettement ce qu'ont fait Marion et les autres.

Remarque annexe:
Je partage l'avis de Marion quant aux animaux. J'ai souri en lisant le récit de sa dispute avec son professeur de philosophie, car j'ai eu à peu près la même avec la mienne.

Éditeur: Jets d'encre.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Brigitte Bordron pour l'association Valentin Haüy.
Je n'ai pas l'orthographe exacte du nom de la lectrice, je lui présente donc mes excuses si celui-ci est mal écrit.
C'est le troisième livre enregistré par cette lectrice que je lis. Je me suis habituée à sa voix (en effet, je n'aime pas trop les voix graves chez les femmes) car j'aime sa façon de lire. Elle n'en fait pas trop, et n'est pas monotone.

Acheter « Plage non-surveillée » sur Amazon