La septième fille d'Adèle Kempf

L'ouvrage:
Juliette est la septième fille d'Adèle Kempf. Celle-ci est, elle-même, une septième fille. Lorsque Juliette se rend compte qu'elle peut voir l'avenir, cela l'effraie, et elle refuse ce don. D'un autre côté, Adèle fait son possible pour lui faire croire qu'elle n'a aucun don.

Critique:
Ce petit roman m'a plu. Il met d'abord en scène une jeune fille qui a hérité d'un don qui l'encombre, et qui l'empêche de rester totalement dans l'enfance. Sa révolte contre ce don peut paraître puérile, mais elle fait avec les moyens qu'elle pense avoir. En outre, sa mère ne l'aide pas vraiment. Cette révolte va la mener sur le chemin de la solitude, du mépris. Elle se rendra compte de la fermeture d'esprit des gens. Cependant, ni les huées, ni les humiliations, ni les coups, ni la bêtise qu'elle côtoie ne la feront renoncer. Sous son apparence fragile, Juliette a une volonté de fer. Je n'ai pu m'empêcher de sourire lorsqu'une chose à laquelle elle ne s'attendait pas est venue contrarier ses plans.

Je n'ai pas trop compris la réaction d'Adèle. Elle souhaite tenir sa fille à l'écart de ces choses magiques, mais il me semble qu'elle ne s'y prend pas comme il le faudrait. Ensuite, elle désapprouve la façon dont Juliette tente de contrecarrer le sort, alors qu'elle fait justement cela pour échapper au don. Adèle n'épaule pas sa fille. Bien sûr, ses actes partent d'une bonne intention...
Je ne parlerai pas des autres personnage, mais chacun est intéressant.

L'intrigue est fluide. les événements s'enchaînent aisément. L'auteur est parvenue à introduire la magie dans un monde à l'aspect très réaliste. La vie des kempf étant tout ce qu'il y a de plus banal, l'intrusion du don est surprenante, et au départ, le lecteur se posera des questions quant à sa réalité.
La fin est peut-être un peu abrupte, mais je pense que c'est voulu. Julie Johnston a souhaité montrer que la vie continue toujours, et qu'il ne sert à rien de tergiverser, de culpabiliser, et de se préoccuper. Bien sûr, cela n'est pas simple, mais la vie reprend toujours le dessus, et parfois, elle apporte des choses inattendues.

Un roman sympathique, des personnages attachants (surtout l'héroïne).

Éditeur: Bayard Jeunesse.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Céline Mollaert pour la Ligue Braille.

Acheter « La septième fille d'Adèle Kempf » sur Amazon