Souviens-toi de moi comme ça

L'ouvrage:
Justin Campbell a disparu à l'âge de onze ans.
Quatre ans plus tard, il est retrouvé et rendu à sa famille...

Critique:
Avec sensibilité, force, et justesse, Bret Anthony Johnston décrit l'après. Justin est retrouvé, certes, mais le calvaire de la famille est loin d'être fini. L'auteur ne s'attarde pas vraiment sur ce qu'a subi Justin lors de ces quatre ans. Ses parents (Eric et Laura) et son frère (Griffin) ne parviennent pas à en parler, ce qui est compréhensible. Le lecteur a donc tout le loisir d'imaginer... d'autant qu'il en a un bref aperçu lorsqu'un policier y pense... C'est peut-être plus affreux que d'horribles descriptions... c'est plus diffus. Justin est un personnage très fort. Il tente de reprendre sa vie, de mettre de côté ce qu'il a vécu.

L'auteur s'attarde également sur les réactions et sentiments des autres membres de la famille. Avant que Justin soit retrouvé, chacun vivotait. Ensuite, leur soulagement a laissé place à des sentiments plus complexes... Chacun veut essayer de réparer à sa manière. Chacun s'accuse de ces années volées. Laura trouve même une raison tangible de culpabiliser (voir l'histoire de la boisson au sel). Chacun pense qu'il aurait dû être à la hauteur. C'est un sentiment aisément compréhensible. C'est pour cela que chacun va prendre des risques par la suite. J'ai compris ces personnages tourmentés et meurtris.

L'intrigue est bien menée. Rien n'est laissé au hasard, rien n'est bâclé. À un moment, il m'a semblé que les choses ne pouvaient se terminer que d'une façon. Cependant, l'auteur a choisi un autre chemin. Cela m'a plu, tout en me prouvant que la fin que je pressentais était évitable.

Un livre qui analyse très bien les conséquences de ce genre d'événements.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Mark Bramhall pour les éditions Random house audio.

Éditeur français: Albin Michel.

Acheter « Souviens-toi de moi comme ça » sur Amazon