Trash Circus

L'ouvrage:
Frédéric Haltier, trente-quatre ans, travaille pour la chaîne Canal 7. Sous les ordres de Jean-Michel Auriol, il s'occupe de l'émission de télé réalité Destins Croisés. Le jeune homme aime également assister à des matchs de foot, et finir la soirée dans des combats de hooligans.
Un jour, il organise une petite vengeance impliquant un collègue et ses amis combattants de la nuit. C'est après cela que les ennuis vont commencer.

Critique:
J'ai conscience que l'auteur veut nous montrer le plus abject de la société: un homme travaillant dans un milieu artificiel, régi par l'argent, le chiffre, où tout le monde se marche dessus. Soit. Seulement, je pense que le livre aurait été bien plus percutant et pertinent s'il avait été rédigé dans un style moins vulgaire. La vulgarité va avec le personnage de Frédéric, me dira-t-on. Peut-être, mais c'est justement elle qui enlève beaucoup de force au roman, à mon avis.

Le personnage principal n'est pas sympathique. Là encore, je pense que c'est voulu par l'auteur, mais c'est démesuré. Il a souhaité montrer quelqu'un qui va très bien à ce monde de fausseté, mais il en a trop fait. Frédéric est vulgaire, opportuniste, sans scrupules (il écrasera n'importe qui par tous les moyens), sans conscience, n'aime que lui-même (Il n'a aucune pensée positive sur ceux qui l'entourent: soit il les dénigre et étale ses préjugés sur eux, soit il veut coucher avec eux... les deux ne sont d'ailleurs pas incompatibles pour lui.), envie le bonheur des autres... Ce genre de personnes existe sûrement, mais ici, le trait est tellement forcé que Frédéric en est caricatural. Il se permet, qui plus est, de pleurnicher pour se justifier, alléguant l'excuse la plus pitoyable qui soit: avant, j'étais gentil, c'est la vie qui m'a rendu comme ça. N'oublions pas qu'il est d'un racisme primaire, catégorisant tout et tous. Comme si cela ne suffisait pas, il n'est pas sain d'esprit, puisqu'outre son amour pour la violence, c'est un obsédé sexuel. Voilà d'ailleurs autre chose qui gâche l'ouvrage. On trouve du sexe partout! Je ne suis pas prude, et n'ai rien contre les scènes d'amour dans les romans, mais ici...! Quand Frédéric ne s'adonne pas à de violents ébats (il aime bien, par exemple, effrayer sa partenaire en la menaçant d'un cutter), il abreuve le lecteur de pensées salaces, exposant sans retenue ses désirs malsains, désirs qui se manifestent n'importe quand, surtout dans les moments les moins appropriés. Tout cela raconté de la manière la plus crue qui soit.

Tous ces aspects font que je n'ai pas apprécié ce roman. Je me suis ennuyée, et ai souvent pesté après Frédéric, le vouant aux gémonies, et rêvant pour lui d'un long supplice extrêmement douloureux. Même si je comprends les intentions de l'auteur, je trouve que les bonnes idées sont amoindries par ce qui m'a déplu.

Quant à la résolution de l'énigme, elle est intéressante, mais elle m'a déçue. D'abord, elle est un peu légère, même si l'explication est cohérente. Elle fait un peu tour de passe passe, comme si l'auteur ne savait pas trop quoi inventer. En outre, j'ai été déçue que ce ne soit que cela. J'aurais voulu quelque chose de bien plus dur!

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions Parigramme dans le cadre de l'opération Masse-critique, organisée par Babelio.

Acheter « Trash Circus » sur Amazon