La joueuse d'échecs

L'ouvrage:
Naxos.
Eleni est femme de ménage dans un hôtel. Un matin, en faisant une chambre, elle fait tomber une pièce d'un échiquier. Cela l'amène à s'intéresser à ce jeu. De ce fait, elle remet en question certains aspects de sa vie.

Critique:
Ce livre m'a globalement plu. J'ai apprécié que cette femme gentille, sans ambition, très effacée, ne pensant pas qu'elle puisse discuter les désirs de son mari, opère une sorte de métamorphose. Sa nouvelle passion pour le jeu d'échecs commence par lui révéler qu'elle peut réfléchir à autre chose que le ménage et la cuisine. Elle peut élaborer des stratégies, entraîner sa mémoire, etc. Son amour pour ce que peut lui apporter ce jeu fait qu'elle tient tête à son mari qui n'aime pas qu'elle bouleverse ses petites habitudes.
On s'attache à ce personnage d'apparence terne qui, en fait, a les pieds sur terre, et s'offre une petite évasion grâce aux échecs, évasion dont elle ne se serait pas crue capable.

Au départ, cela paraît un peu disproportionné: Eleni ne délaisse pas sa famille, elle a juste un nouveau passe-temps. Mais cela déplaît à son mari qui ne la contrôle plus. En outre, tout le monde se connaît, à Naxos, et le moindre geste inhabituel est interprété, amplifié. Tout cela peut paraître gros, mais au final, c'est vraisemblable: des gens qui s'ennuient, qui aiment les cancans, qui s'en délectent, vont prendre le moindre prétexte pour s'en repaître, quitte à blesser quelqu'un.
Heureusement, des êtres ayant davantage de jugeote jalonnent ce roman. C'est grâce à cette histoire d'échecs qu'Eleni va savoir où sont ses vrais amis, et cela ne l'étonne pas vraiment.

Kouros et Costa sont intéressants. Sous des dehors bourrus, ils sont attachants.

Ce qui se dessine à la fin est intéressant, car cela montre davantage le côté artificiel et versatile des cancaniers, mais je n'ai pu m'empêcher de me demander si Panis évoluait vraiment. On dirait qu'il suit le vent, mais qu'il ne se remet pas vraiment en question.

Éditeur: Liana Levi.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Chantal Perrier pour l'association Valentin Haüy.
Je n'ai pas l'orthographe exacte du nom de la lectrice, je lui présente donc mes excuses si celui-ci est mal écrit.

Acheter « La joueuse d'échecs » sur Amazon