Latex etc

L'ouvrage:
Margaux a dix-huit ans. Elle habite à C. Elle n'aime pas cette petite ville où elle s'ennuie. Elle pense qu'y vivre bloque son horizon. Ses parents sont divorcés, et ne se préoccupent d'elle et de sa soeur (Constance) qu'en surface.
Elle aime l'amour physique. Elle va à des soirées avec ses amis... Un jour, elle commence à se faire payer pour coucher avec des hommes.

Critique:
En apparence, ce livre parle de soirées où la beuverie et l'orgie sont rois. En apparence, l'héroïne n'est qu'une écervelée qui aime le sexe et l'argent facile. L'auteur sait pourtant rendre cela intéressant. D'abord, le personnage principal est charismatique: ce n'est pas seulement le cliché de l'adolescente qui se cherche. Elle est ainsi, mais elle semble réfléchir au-delà de cela. Elle lit certains auteurs pas forcément à la mode, mais qui ont quelque chose à dire. Et puis comment ne pas admirer une adolescente qui voit plus loin, en terme de lecture, que Musso, Lévy, Coelho... ;-) De plus, Margaux a un certain bagout. Elle raconte ses frasques de manière à intéresser le lecteur, sans jamais l'écoeurer.
Son attitude quelque peu méprisante envers ses parents pourrait la faire paraître présomptueuse, mais il faut se dire qu'elle s'en sort plutôt bien, étant donné que lesdits parents ne sont pas vraiment présents. La réaction de Constance est bien plus préoccupante, car apparemment, son mysticisme s'est manifesté tout d'un coup...
Le lecteur sourit lorsque Margaux et ses amis refont le monde. Là encore, leurs réflexions sont un mélange de suffisance et de bon sens.
On retrouve cette contradiction chez notre héroïne qui semble faire ce qu'elle veut de sa vie avec décontraction, et n'avoir cure de l'opinion des autres, mais qui, pourtant, n'ose pas en parler à ses amis.
Comment ne pas rire de bon coeur lorsque l'adolescente sert tout un tas de boniments à la psy que ses parents l'emmènent voir afin de décharger leur conscience, afin d'éviter de lui parler? Car il aurait été facile pour eux de percer l'assurance dédaigneuse affichée par la jeune fille. Le lecteur en aura la preuve lors d'un événement qui rapprochera, pour un temps, l'adolescente de sa famille. Et puis, lorsque Constance, désemparée, vient trouver sa soeur, Margaux se prête volontiers au rôle de confidente, même si elle râle un peu pour la forme auprès du lecteur.
J'ai été un peu agacée que Margaux dénigre sans cesse C., comme un endroit perdu, ou l'homme est sans avenir. Elle n'a pas tout à fait tort, mais parfois, son mépris larmoyant donnait envie de la secouer.
Bref, un personnage très attachant.

J'ai été surprise de ne trouver aucun temps mort. En effet, il y a beaucoup d'histoires de soirées arrosées, voire plus, et quand ce n'est pas cela, on retrouve notre héroïne avec ses «clients». Cependant, je ne me suis pas ennuyée un instant. Je pense que cela vient surtout du fait que la prose de Margaux Guyon est bien tournée. Son style est vif, alerte, les dialogues sont savoureux. D'autre part, je n'arrivais pas à prévoir comment tout ceci allait se terminer. Je n'ai absolument pas vu venir l'événement qui sortira brutalement Margaux de son monde. À l'instar de la jeune fille, je n'y étais absolument pas préparée. Et pourtant, c'est une chose à laquelle il fallait s'attendre. L'auteur a donc réussi à créer un coup de théâtre qui, quand on y réfléchit, était à prévoir. Je n'y avais pas pensé parce que j'étais trop plongée dans l'histoire pour songer à la décortiquer.

Remarque annexe:
À un moment, Margaux décide de ne pas donner sa chance à Robin parce qu'il dit «pallier à», et que, comme elle le souligne, c'est une faute de syntaxe. Cependant, elle-même se trompe. Elle dit que «pallier est transitif». C'est bien le cas. Sauf que Robin l'emploie comme un verbe transitif. Margaux aurait dû dire: «pallier est transitif direct, et pas transitif indirect», car Robin l'emploie comme s'il était transitif indirect. Beaucoup de gens font cette faute, d'ailleurs.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions Plon.

Acheter « Latex etc » sur Amazon