Elle a disparu

L'ouvrage:
Ce jour-là, Linsey Hart, dix-sept ans, ne rentre pas chez elle. A-t-elle fugué? A-t-elle été enlevée?

Critique:
L'originalité de ce roman est qu'au lieu de raconter une enquête, l'auteur montre tour à tour les différents points de vue de la famille de Linsey, de son petit ami, de ses voisins. Cela permet au lecteur de se faire une idée de tous ces personnages à travers ce qu'ils disent les uns des autres. À travers leurs idées, leurs préjugés les uns sur les autres, on voit un échantillon de la société. Certains sont à un tournant de leur vie (comme Reeva ou Timmy), d'autres nous font entrer dans leur univers (comme Geo), ou nous montrent leurs côtés sombres (Cody, Toby, Abigail). La disparition de Linsey va opérer certains rapprochements inattendus. Certains vont passer par-dessus leurs idées préconçues, et se rendre compte que tel ou tel voisin n'est pas forcément comme ils l'imaginaient.

J'ai apprécié le fait que Linsey (que nous découvrons à travers les yeux de tous ces gens) ne soit pas une adolescente superficielle et clichée. Elle semble plutôt normale. D'une manière générale, aucun personnage n'est cliché. Pourtant, au début, on a l'impression que Reeva (par exemple) l'est. À mesure qu'on avance dans le roman, on découvre que malgré son obsession du moment, elle ne se résume pas à cette obsession. Elle se rend compte qu'elle a manqué certaines choses, et le reconnaît sans se chercher d'excuses.
À propos de Reeva, j'ai beaucoup aimé le passage où ses «amies» et elle font une espèce de réunion, et où chacune rivalise de fiel, sous des dehors amicaux. Cette scène représente toute l'hypocrisie d'une société, qui n'en est même pas dupe.

Les jumeaux sont intéressants. Au départ, Gwendolen Gross ne les montre pas comme faisant tout ensemble. Ils ont l'air différents l'un de l'autre. On sent pourtant une complicité sous-jacente. D'autre part, ils finissent par se rejoindre sur un point. À la fin du roman, on ne peut pas dire comment chacun tournera. Leur attitude (surtout celle de Cody) est-elle une espèce de passage obligatoire pour certains enfants, ou bien...?

Geo garde une part de mystère. C'est un personnage étrange que certains sujets tourmentent. Il se cherche. Il saura émouvoir le lecteur qui aura la possibilité de voir au-delà des apparences.

Seule, Abigail n'a pas trouvé grâce à mes yeux, sauf peut-être à la fin. Elle dit vouloir le mieux pour sa fille, alors qu'il est évident qu'elle s'englue dans un raisonnement sans vouloir voir qu'il est possible d'envisager les choses autrement. Elle dit être guidée par son amour maternel, mais il semble plutôt que ce soit son égoïsme qui la pousse.

Un livre qui analyse bien une certaine société. Des personnages attachants malgré (ou peut-être à cause de) leurs travers. Une intrigue bien agencée.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions Liana Levi

Acheter « Elle a disparu » sur Amazon