Théodore Boone, enfant et justicier

L'ouvrage:
Théodore Boone a treize ans. Ses parents sont avocats. Théo s'intéresse beaucoup au droit. Il donne des conseils juridiques à ses camarades, et souhaite être avocat, plus tard.

Cette semaine, la ville est en effervescence, car un grand procès va avoir lieu: celui de Peter Duffy, accusé d'avoir assassiné sa femme pour toucher l'assurance vie. Théo suit le procès de près.
C'est alors qu'un de ses amis lui donne une information qui pourrait changer le cours dudit procès. Mais Théo a promis de ne rien dire, car la personne qui possède l'information est un émigré clandestin.

Critique:
En général, je n'aime pas John Grisham, principalement parce que ses romans traînent beaucoup trop. Cependant, le résumé de celui-là m'a attirée. En outre, il est court, ce qui diminue les risques de lenteur.
Il semblerait que ce soit un roman pour la jeunesse. Je trouve que c'est une bonne idée, un polar judiciaire mettant en scène un jeune garçon débrouillard et se sentant très concerné par la loi. Le jeune Théo est sympathique, même s'il semble trop parfait, et peut-être plus mature que les enfants de son âge.

Il est également intéressant de découvrir certains rouages du système judiciaire. D'autres romans en parlent très bien, voire mieux, mais si on destine ce roman à la jeunesse, cela peut être une bonne entrée en matière pour des adolescents.

L'intrigue n'est pas trop compliquée, et on ne peut pas dire que le suspense soit au rendez-vous. Dès que Théo obtient l'information, on se doute de ce que sera l'issue du roman. C'est un peu rattrapé par les notes humoristiques dont l'auteur parsème son livre. Par exemple, lorsque Théo va au tribunal des animaux (je ne savais pas que ça existait), l'affaire à laquelle il assiste avant de comparaître, est assez amusante. On s'amusera aussi de cette habitude inattaquable des Boone à dîner à 19h tous les soirs, habitude que Théo adore transgresser.
Les parents de notre héros seront sympathiques. Et puis, ça fait plaisir de voir une famille unie.
Outre l'affaire du chien, j'ai aimé les intrigues secondaires, comme l'histoire d'April. Outre que cela m'a intéressée, il est plus vraisemblable que cette semaine de la vie de Théo ne soit pas uniquement constituée de l'affaire Duffy.

J'aime bien Hike. Il est sympathique, mais possède ses zones d'ombre.

Ce livre est peut-être un peu facile, et certaines choses ne sont pas toujours vraisemblables, mais on passe un bon moment.

Éditeur: Oh éditions.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Hervé Detrey pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Theodore Boone. Enfant et justicier » sur Amazon