Chevrotine

L'ouvrage:
Depuis qu'Alcide Chapiro a perdu sa femme, Nelly, il tente de surmonter sa douleur et d'élever ses fils (Zac et Marcel) du mieux possible. Tous les trois sont soudés par l'épreuve et par leur amour.
C'est alors qu'Alcide rencontre Laura. La jeune femme est très vite appréciée de tous. Cependant, la famille parfaite qu'ils semblent former se fissure rapidement.

Critique:
Le scénario de ce roman est assez banal, du moins en littérature. Une personne instable, et ayant un fort caractère, trouble la vie de gens sans histoires. Pourtant, ce genre de romans me fascine toujours. Éric Fottorino décrit très bien les relations compliquées qu'engendre une telle situation. La position d'Alcide est particulièrement délicate. Il est d'un naturel plutôt doux, et n'est pas vraiment préparé à devoir s'opposer à ce qui arrive. Certains le blâmeront peut-être d'avoir laissé s'installer une situation si affreuse, notamment lorsqu'on voit ses rapports entre ses fils et lui se dégrader. À coups de colères et de non-dits, le romancier installe une situation oppressante. J'ai très bien compris les réactions d'Alcide. On ne peut pas savoir comment on agirait à sa place, car les circonstances sont très particulières. J'aime penser que j'aurais très vite chassé la personne nuisible, et me serais recentrée sur ceux qui valent vraiment la peine, mais lorsque la volonté est minée par petites touches, et que la personne qui s'en charge a toujours réponse à tout, et s'empresse de le faire comprendre à coups de réponses assurées et d'esclandres, il est compréhensible de perdre pied.

En un roman court, Éric Fottorino parvient à donner vie à ses personnages. Ils sont bien analysés, le lecteur les comprendra facilement. Bien sûr, il en est un que personne n'appréciera... Il faut d'ailleurs se demander si ce personnage est malade ou extrêmement lucide et manipulateur.

Je trouve dommage que l'auteur raconte certains événements (à travers les souvenirs du personnage principal) bien avant qu'on ne découvre comment ils sont arrivés. Si cela a une utilité dans certains romans, ici, je ne vois pas ce que cela apporte. Cela désavantage même le lecteur qui sait déjà comment les choses vont finir entre Alcide et Laura.

J'ai moins aimé la fin. D'abord, Alcide devient agaçant après. Il magnifie certaines choses, réagit étrangement... Ensuite, je m'attendais à ce que certains éléments changent quelque peu. Je n'attendais pas un revirement spectaculaire, mais en tout cas, un changement. Enfin, la toute fin m'a paru grandiloquente.

Éditeur: Gallimard.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Michèle Jodogne pour la Ligue Braille.

Acheter « Chevrotine » sur Amazon