Inheriting Edith

L'ouvrage:
Maggie, trente-huit ans, femme de ménage, a une fille de deux ans (Lucy). Un jour, elle apprend que Liza (une amie perdue de vue depuis plusieurs années) est décédée, lui léguant sa maison et... la garde de sa mère, Edith, quatre-vingt-deux ans. Edith ayant la maladie d'Alzheimer, Liza avait trouvé en Maggie une personne de confiance.

Critique:
Ce roman m'a plu. Edith et Maggie, forcées de cohabiter, doivent s'ouvrir l'une à l'autre. C'est bien plus difficile pour Edith qui, en plus d'avoir un squelette dans son placard, se reproche le suicide de Liza, et ne souhaite pas qu'une inconnue s'occupe d'elle. Le lecteur s'identifiera très facilement aux deux femmes qui ont du mal à s'adapter. C'est bien sûr Edith qui suscitera le plus de compassion. Elle ne peut rien faire pour arrêter ce qui lui arrive.
Maggie est sympathique. Vivre avec Edith, apprendre son passé, parler avec elle... tout cela fait qu'elle réfléchit à ses propres choix de vie, se remet en question... Certaines choses m'ont un peu agacée chez elle. Par exemple, on a l'impression qu'elle cède à tous les caprices de Lucy. Ce qui est réconfortant, c'est qu'elle s'en rend compte, et sait qu'elle va devoir être plus ferme.

Le portrait de Liza qui se dessine n'est pas forcément flatteur. À un moment, Edith pense savoir pourquoi sa fille lui a caché une certaine chose, et pour elle, c'est de la manipulation. Maggie lui propose une autre explication. Cela montre Liza sous un jour étrange. On se demande quelle est la vraie. Peut-être les deux. J'ai du mal à adhérer à la théorie de Maggie parce qu'à la place de Liza, j'aurais agi différemment. Mais il est vrai que parfois (souvent, même) on agit mal en pensant bien faire.

Esther, l'amie d'Edith est un personnage assez drôle. Elle a toujours une réplique bien sentie, et veut toujours voir le bon côté de la vie. Mais parfois, elle est un peu envahissante...

Certains diront peut-être que le tout n'est pas très réaliste à cause d'éléments un peu gros, mais l'ensemble m'a plu. Ces deux femmes qui apprennent l'une de l'autre, Edith osant faire un pas qu'elle aurait regretté de ne pas avoir fait, Maggie acceptant de faire taire son égoïsme, se faisant des amis, tout cela est assez optimiste.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Cassandra Campbell pour les éditions Harper Audio.