Ces gens qui se sentent coupables

L'ouvrage:
Les auteurs exposent une théorie et des études qui en découlent. Ils expliquent que l'homme est foncièrement altruiste, et que cela le poussera à vouloir aider les autres, quitte à se transformer en caméléon, et s'efforcer d'être ce qu'il pense qu'on attend de lui. Selon les messages inconscients ou pas que lui ont fait passer ses parents, l'enfant, et plus tard, l'adulte, agira te telle ou telle façon. S'il y a trop de messages négatifs, l'enfant pensera avoir commis ce que les auteurs appellent des crimes imaginaires.

Critique:
J'avais entendu parler de cette théorie, mais je ne savais pas qu'elle allait aussi loin. Elle est à la fois réconfortante et effrayante. En effet, ces mécanismes expliqués, analysés, décryptés apportent aux gens des solutions pour tenter de découvrir pourquoi ils ne sont pas heureux, ou pourquoi ils s'obstinent dans un comportement qui ne leur convient pas. Du reste, ça pourra permettre à ces mêmes personnes de tenter d'éviter au maximum les multiples comportements négatifs décrits ici, afin que leurs enfants ne se sentent pas, à leur tour, coupables de crimes imaginaires.

Le côté effrayant vient de la multiplicité des comportements négatifs exposés ici. Certains sont évidents, et des personnes qui voudront être de bons parents ne les adopteront pas. Cependant, il en est d'autres que n'importe qui peut avoir inconsciemment. Je comprends mieux pourquoi on dit qu'il n'y a pas de parents parfaits. Lorsqu'on lit tous les messages négatifs qu'on peut inconsciemment faire passer, on se sent submergé voire un peu découragé. Heureusement, quelqu'un qui se penchera sur ce livre sera sûrement plus précautionneux, et tentera d'éviter les pièges décrits avec ses propres enfants.

Les auteurs exposent tout un catalogue de messages négatifs et de façons de les faire passer. Ils parlent également de toute une palette de comportements que le réceptacle de ces messages adoptera. Apparemment, les rébellions sont peu fréquentes. Les enfants sont rarement conscients que ce qu'on leur dit ou que ce qu'on leur fait comprendre n'est pas vrai, n'est pas parole d'évangile. Cela n'arrive, bien souvent, qu'après que l'enfant aura détrôné ses parents de leur place de démiurge.
Je ne vous donnerai pas d'exemples de messages: je pense qu'il faut les découvrir au long du livre, car ils sont accompagnés d'explications. En revanche, je tiens à souligner qu'apparemment, je connais quelqu'un qui a créé une catégorie non-répertoriée par les auteurs. Il s'agit du faux message positif. C'est-à-dire répéter que sa progéniture est la plus forte du monde, et qu'elle pourrait faire n'importe quoi, elle le réussirait.
Il y a, d'autre part, un message négatif qu'ils n'ont pas évoqué, celui qui consiste à dire que son enfant, bien que majeur, est terriblement influençable... juste parce que ledit enfant ne partage pas l'opinion du parent. Je vous laisse deviner les conséquences de ces messages. Heureusement, en ce qui concerne les personnes de mon entourage auxquelles je pense, elles peuvent les prendre avec le sourire, et se rebeller normalement contre eux, car ils sont apparus bien après qu'elles ont été en âge d'en comprendre les mécanismes. ;-)

L'ouvrage contient ensuite une série de conseils pour pousser le lecteur à s'analyser, ainsi que le comportement de ses parents. Les auteurs conseillent de répondre à certaines questions. J'ai trouvé particulièrement pertinent qu'ils conseillent de lire des romans ou de regarder des films, expliquant que les auteurs et scénaristes savent très bien analyser tous ces mécanismes. Je trouve cela assez vrai.
Pour ceux qui penseraient avoir besoin d'une thérapie, les auteurs donnent même une démarche qui m'a semblé pertinente, afin de choisir un thérapeute.

Malgré mon intérêt pour ce livre, j'ai un petit reproche à lui faire: il me semble qu'il y a des répétitions. Du coup, je ne vais pas trop râler sur le fait que c'est une version abrégée. ;-)

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par François Montagut. Ce livre m'a été offert par les éditions Audiolib. Il sort en audio aujourd'hui, le 6 juillet.

Le lecteur a une voix agréable. Lorsqu'on lit un documentaire, on n'a pas forcément un ton particulier à mettre. De ce fait, certains lecteurs peuvent rendre cela monotone. Ce n'est pas le cas ici. Le comédien parvient à interpréter de manière vivante et dynamique, sans trop en faire.

Acheter « Ces gens qui se sentent coupables » sur Amazon

Acheter « Ces gens qui se sentent coupables » en audio sur Amazon