Dick Contino's blues L'ouvrage:
James Ellroy commence par évoquer un film, un navet, "Daddy-O", avec Dick Contino dans le rôle principal. Il raconte que Dick a réellement réussi à "faire voler" la voiture dans le film.
La personne de Dick Contino le fascine, et il décide d'écrire son histoire, et de s'attarder plus particulièrement sur une période de sa vie.

Dick Contino, né en 1930, est un accordéoniste adulé. Il a commencé une grande carrière, c'est quelqu'un de très prometteur.
Seulement, sa "trouille" fait qu'il s'enfuit de l'armée au moment de son service militaire. C'est une peur démesurée, qu'il ne peut pas dépasser. Ensuite, il s'est "racheté" en faisant la guerre de Corée. Apparemment, il a réussi à vaincre sa peur. Malgré cela, sa réputation de lâche insoumis le poursuit. Il en a assez. Il va falloir qu'il fasse quelque chose qui lui donnera une réputation qui supplantera celle d'insoumis dans l'esprit collectif. Quelqu'un va lui trouver une bonne idée... Une idée qui devrait tout arranger pour lui, qui lui fera faire des rencontres, qui pourrait bien finir par avoir sa peau...

Critique:
C'est le premier James Ellroy que j'ai lu, et je pense que c'est le moins déjanté, le moins violent, le moins excessif. Bien sûr, il y a de la violence, mais l'histoire est quand même assez prenante pour qu'on l'oublie un peu, et elle n'est pas omniprésente.
Il y a d'abord un avant-propos où James Ellroy raconte pourquoi il a voulu écrire ce livre, puis un récit écrit à la première personne: celui de Dick Contino. Cela fait qu'il y a certaines répétitions. L'histoire de la peur de Dick est racontée dans l'avant-propos et dans le récit de Dick, par exemple.

L'histoire es très bien agencée, tout s'imbrique, tout se met à sa place. Il y a pas mal d'humour, de scènes très amusantes, comme par exemple, Saul Slotnick qui mange des crackers au fromage pendant son infarctus. Il y a certaines répliques très bien pensées, et pas mal de cru aussi.

J'aime bien ce livre. Je l'ai lu quatre fois depuis 1997. Ce mélange de scènes drôles, de scènes effrayantes, de danger, cette impression que tout se passe à 200 à l'heure, voilà les ingrédients de ce livre qui m'a séduite.

Un jour, j'ai même demandé autour de moi si Dick Contino avait existé. D'après James Ellroy, oui, mais nous connaissons tous cette ruse éculée de l'auteur qui dit qu'il a trouvé un manuscrit, ou qu'il va interroger quelqu'un pour raconter sa vie. Donc, on m'a dit que Dick Contino n'avait jamais existé, puis on m'a dit que si, il avait existé... Donc, pour ceux qui se le demanderaient, Dick Contino existe vraiment. Bon, maintenant, c'est plus facile de le savoir, il suffit de taper son nom dans un moteur de recherche.
Je ne sais pas si James Ellroy a beaucoup brodé dans son livre, ou si le récit de Dick a vraiment été rédigé par Dick (lui-même aurait pu broder, si on va par là). Il existe également une bibliographie de Dick: "Accordion Man: The Legendary Dick Contino", de Bob Bove et Lou Angellotti. Je n'ai pas trouvé ce titre en français.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Eric Herson Macarel pour les éditions Livraphone.

Acheter « Dick Contino's blues » sur Amazon