Auteur : Edwards Mark

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, 13 avril 2017

Parce qu'elle m'aime, de Mark Edwards.

Parce qu'elle m'aime

L'ouvrage:
Andrew est célibataire, travaille chez lui... À part sa soeur (Tilly) et sa meilleure amie (Sasha), il est seul. Un jour, il rencontre Charlie. Ils entament très vite une relation passionnée.

Critique:
Après avoir beaucoup aimé «Sur tes pas», je ne pouvais laisser l'occasion de lire «Parce qu'elle m'aime». Ce roman m'a plu. Mark Edwards s'est essayé à un exercice assez difficile, parce qu'il fallait que tout soit crédible. Dans un message au lecteur en fin d'ouvrage, il présente ses excuses à ceux qui trouveraient ses ficelles trop grosses. Le tout m'a paru bien amené. Après coup, j'ai pensé: «Ah, il a utilisé le même type de ficelle que Machin dans tel roman, et il a fait exprès de faire ceci ou cela que j'ai moins apprécié.» Certes, mais si j'avais été à sa place, j'aurais fait exactement pareil! Il faut bien trouver un moyen de duper le lecteur. D'ailleurs, l'auteur est plus subtil que certains autres. Si Andrew finit par être persuadé de quelque chose, le lecteur, lui, est plus précautionneux. Quant à moi, je ne savais quoi croire, et c'est justement ce qui rend ce roman intéressant. Certains faits poussent vers une conclusion, mais après tout, le réseau de «preuves» n'est pas bien solide... À un moment, j'ai pensé que Mark Edwards en faisait peut-être un peu trop concernant Frazer, mais après tout, c'est crédible.
Un autre point positif est que l'auteur n'amène pas les choses avec de gros sabots. Andrew découvre, peu à peu, des éléments dont certains sont anodins. Là-dessus, se greffent les problèmes sentimentaux de Sasha, etc.

Les personnages principaux sont tous attachants, même si on en préférera certains à d'autres. Le style de l'auteur est fluide. Il sait poser une situation, et fait en sorte que l'histoire soit assez intéressante pour que le lecteur ne tente pas de la décortiquer et devine tout trop tôt. Le romancier sait créer le suspense. Son intrigue ne traîne pas.

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Olivier Chauvel.
J'aime beaucoup Olivier Chauvel, et je suis convaincue que c'est un bon comédien. Voilà pourquoi je trouve vraiment dommage qu'il modifie sa voix pour faire certains personnages. Je ne sais pas si cela vient de lui ou du studio qui l'a dirigé, mais quel gâchis d'avoir fait une voix de beauf à Victor! Tout ça parce qu'il appelle sa femme bobonne, et a parfois des réflexions un peu idiotes! Dans la vie normale, personne ne parle avec une voix qui semble exagérée, toujours forte... Qu'aurait fait le comédien si, à un moment, Victor avait chuchoté? Il change aussi sa voix pour Frazer. Ici, c'est un peu mieux réussi, mais tout comme pour Victor, cela fait caricatural. Il est normal que la voix laisse transparaître une fêlure, mais pourquoi faire renifler Frazer toutes les cinq secondes? L'auteur ne précise pas ces reniflements. Bien sûr, ils vont avec ce qu'on sait et imagine de Frazer, mais que le lecteur les fasse accentue la caricature, tout comme la voix qui prend automatiquement une certaine tessiture.
D'autre part, à plusieurs reprises, Andrew rédige des SMS: le lecteur les lit comme si le narrateur était en train de les rédiger en les lisant à voix haute. De ce fait, il ne met pas le ton, et les lit de manière hachée. J'ai trouvé cela dommage: cela casse le rythme, et ne fait pas très naturel.

Pour information: la structure du livre n'a pas pu être respectée.

Acheter « Parce qu'elle m'aime » en téléchargement audio sur Amazon
Acheter « Parce qu'elle m'aime » sur Amazon

lundi, 6 mars 2017

Sur tes pas, de Mark Edwards.

Sur tes pas

L'ouvrage:
Août 2013. Daniel et Laura sont en voyage en Roumanie. Alors qu'ils sont endormis dans un train, leurs passeports et leurs billets sont volés. Les douaniers les débarquent en pleine forêt. Quelque temps plus tard, ils rentreront dans leur pays (l'Angleterre), mais les événements vécus en Roumanie les hantent. Et si cela n'était pas fini?

Critique:
Comme le début de l'histoire se passe en Roumanie, certains pourraient croire que nos héros vont être mordus par des vampires, poursuivis par des loups garous... Il n'en est rien.

Ce roman ne traîne pas du tout. En outre, l'auteur a l'art de faire monter la tension. Dès les premiers chapitres, l'ambiance est étrange, et de plus en plus oppressante. Plus tard, des choses dont nous ne parvenons pas à comprendre la provenance s'amoncellent sur les protagonistes. Je pense, entre autres, à ce qui arrive avec l'ordinateur portable de Daniel. Ces éléments paraissent inexplicables, et pourtant, Mark Edwards les explique très bien, sans faire du spectaculaire (ce que j'abhorre) ou de l'invraisemblable (ce que je hais encore plus).

Puis voilà que tout se complique. On comprend certaines choses avant les personnages, mais ce n'est pas grave, car le romancier sort d'autres cartes de sa manche. Entre rebondissements à propos et révélations qu'on ne cherche pas, on n'a pas le temps de s'ennuyer.

L'auteur utilise une ficelle qu'habituellement, je n'aime pas: il parle d'un événement, en cache l'essentiel au lecteur pour ne le révéler que bien plus tard. C'est une façon artificielle de créer du suspense, mais cela ne m'a pas dérangée, parce que comme je l'ai dit, rien ne traîne. On n'attend pas désespérément que l'auteur en finisse, même si on n'a cette partie de l'histoire que plus tard.

La fin est bonne, mais pour moi, il y manque quelque chose. En fait, j'aurais voulu savoir la suite. L'écrivain a souhaité une fin «à chute» (si j'ose dire), afin de terminer sur quelque chose de marquant, mais de ce fait, c'est au lecteur de deviner ce que fera l'un des personnages. J'ai bien quelques idées, mais j'aurais aimé savoir quelle solution serait choisie...

Afficher Attention, élément clé!Masquer Attention, élément clé!

Je n'ai pas aimé Laura. Au départ, je la trouvais compliquée. Il me semblait qu'elle n'agissait pas comme il le fallait. Bien sûr, quand on a vécu un événement traumatisant, on ne peut pas toujours être rationnel. Puis, vient l'épilogue, où l'auteur dévoile sa dernière carte. Ce qui fait que j'ai encore moins aimé Laura, ce n'est certainement pas parce qu'elle a été paralysée par la peur au moment d'agir, ni parce qu'elle a voulu s'enfuir en laissant les femmes et les enfants à leur triste sort. À sa place, on ne peut pas savoir comment on réagirait. Ce qui est détestable chez elle, c'est qu'elle n'assume pas. Elle ne veut pas qu'on puisse savoir qu'elle n'a pas été héroïque, au point de commettre un meurtre! À ce compte-là, il aurait mieux valu qu'elle réussît son suicide!

Il y a de petites incohérences, pas vraiment importantes, mais que l'auteur aurait justement pu éviter très facilement.

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Julien Bocher.
Le jeu de Julien Bocher est naturel. Il ne prend pas d'horribles voix aiguës pour les rôles féminins, et se fond sans difficultés apparentes dans l'ambiance créée par l'auteur. D'autre part, il ne tente pas de prononcer les noms étrangers avec un accent, ce qui, pour moi, aurait été affecté. Je l'entendrai à nouveau avec plaisir.

Pour information: la structure du livre n'a pas pu être respectée.

Acheter « Sur tes pas » en téléchargement audio sur Amazon
Acheter « Sur tes pas » sur Amazon