La fille tombée du ciel

L'ouvrage:
Rachel, bientôt douze ans, a survécu à un accident. Elle va vivre chez sa grand-mère et sa tante Lauretta. Elle veut que sa nouvelle vie fonctionne. Elle veut plaire.

Jamie, le jeune voisin de Rachel, a vu une partie de l'accident. Touché, il ira voir la fillette à l'hôpital, alors qu'elle lutte entre la vie et la mort. Il y rencontrera Roger.

Critique:
Globalement, j'ai aimé ce livre. Cependant, certaines choses m'ont gênée. Je n'ai pas aimé voir deux moments de l'histoire en parallèle. Heureusement pour moi, cela ne dure pas. En outre, c'est totalement subjectif, car c'est un procédé que je n'aime pas. Je l'accepte plus ou moins selon que le livre me plaît ou pas.

D'autre part, j'ai trouvé qu'il y avait trop d'ellipses. Là encore, c'est un procédé qui ne me plaît pas, donc, je l'accepte avec difficultés. Pour éviter ces ellipses, il aurait fallu que le livre soit plus gros, et cela n'était pas le but.

L'auteur analyse bien ses personnages. Ils sont tous responsables de leurs actes, et tout ce qui arrive leur est dû. Seule, Rachel est portée par les agissements des autres. Elle suit toujours sa famille. Elle fait certaines «bêtises», mais poussée par son besoin d'être aimée, et aussi de ne pas oublier sa mère. Car en effet, sa grand-mère ne la comprend pas vraiment. Elle tente de lui inculquer certains principes, mais ne s'y prend pas comme elle le devrait. Ses jugements sont trop tranchés. Il est d'ailleurs très maladroit de sa part de ne savoir que blâmer la mère de Rachel. On peut la comprendre, mais outre qu'elle blesse et éloigne sa petite-fille d'elle, il est évident que Nella n'est pas la seule fautive.
Notre héroïne veut tellement se fondre dans son nouvel univers qu'elle tente d'être aimable envers les camarades qui la rudoient. Elle change même son apparence physique, dans l'espoir qu'elle ne sera plus moquée.
Elle s'appuie un peu sur Drew qui est plus ouvert que sa grand-mère.
Ce personnage qui agit en fonction des autres, est foncièrement bon, et se cherche, est sûrement mon préféré du roman.

Roger et Nella m'ont agacée. Ce sont des enfants qui jouent aux adultes.
Nella a tenté d'agir sainement, à un moment donné, mais sa réaction face au racisme est disproportionnée. Elle ne peut pas le changer, et ne se sent pas capable d'armer ses enfants contre lui. Au final, pour moi, elle ne les aime pas assez pour les aider à traverser la vie. J'ai compati quant à sa détresse, mais son inertie m'a ennuyée.
Quant à Roger, il n'est pas mieux. Lui aussi ne se sent pas capable d'élever un enfant (d'ailleurs, il s'y prenait mal devant la faiblesse de Robbie), et prend cela comme prétexte. Je n'ai pas pu compatir, ni lui donner raison. Je comprenais, par contre, qu'il veuille prémunir Robbie, l'endurcir, et donc, qu'il le traite durement. Je trouvais qu'il s'y prenait mal, mais comprenais son raisonnement. Ensuite, sa façon d'agir l'a plutôt rendu méprisable à mes yeux.

Brick est aussi un exemple d'enfant qui est plus adulte que les adultes. J'ai trouvé étrange qu'il ne sombre pas totalement. J'ai apprécié ce personnage solaire, plein d'espoir, de rêves, de calme, de bonté. Ce garçonnet qui se sent investi d'une mission, et qui, tel un oiseau, se laissera guider par son instinct.

Quant à Lakeisha, elle est trop facile à détester. Elle n'a pas vraiment de qualités, ne sait que mépriser, être égoïste et grossière, courir les garçons... Elle ne cherche pas à comprendre les gens.

Le thème du racisme est abordé de manière adéquate: à travers le quotidien de Rachel, de Nella, de Laronne. L'auteur n'en fait pas trop, mais laisse entrevoir toute la complexité que crée l'homme. L'homme s'entortille dans des principes idiots, des apparences. Il ne sait même pas pourquoi il pense ainsi. Il n'y a qu'à voir tous les exemples montrés par l'auteur. On ne veut pas frayer avec des noirs parce qu'ils sont noirs, mais on ne sait pas trop ce qui nuit là-dedans. On se contente de répéter bêtement ce qu'on a entendu, sans creuser. (Je pense surtout à Doug et à ceux qui embêtent Rachel.)

Attention! Ne lisez pas ce paragraphe si vous n'avez pas lu le livre.
J'ai été un peu déçue par la fin que j'ai trouvée un peu brutale et incertaine. Je n'ai pas trop compris pourquoi soudain, Brick voulait partir... Peut-être qu'il a décidé d'essayer de rattraper les choses avec sa mère?... Quant à Rachel, au final, on ne sait pas trop ce qu'elle fera.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été offert par les éditions Anne Carrière dans le cadre de l'opération Masse-critique, organisée par Babelio.

Acheter « La fille tombée du ciel » sur Amazon