La fiancée américaine

L'ouvrage:
Rivière du Loup, petit village canadien.
Louis Lamontagne aime raconter des histoires à ses enfants. Il raconte souvent celle de sa naissance à Noël 1918. Sa fille, Madeleine, née en 1950, adore ce récit, et d'autres qui lui apprennent l'histoire de sa famille.

Critique:
J'ai trouvé ce roman inégal. D'abord, j'ai eu du mal à me faire à sa structure. L'auteur commence par évoquer la famille Lamontagne en 1960, puis en 1918, puis l'adolescence de Louis, etc. J'ai trouvé qu'il y avait trop de louvoiements rapides entre le passé et le présent. Pour moi, cela faisait fouillis, brouillon, etc.

J'ai surtout apprécié les passages racontant l'enfance de Madeleine jusqu'à ses dix-huit ans. J'y ai retrouvé des moments marquants de l'histoire du Canada. Par exemple, la religion y était très présente et étouffante. L'auteur s'arrange pour faire passer certaines choses en les racontant de manière caustique. Par exemple, le prêtre pousse Irène (la mère de Madeleine) à avoir d'autres enfants alors que l'un des siens vient de mourir. Il est vrai qu'au Canada, dans les années 60-70, on poussait les gens à avoir beaucoup d'enfants.
J'ai trouvé que les passages où les jeunes filles étaient au couvent pour leur instruction étaient assez représentatifs de la manière dont se passaient les choses à l'époque.
Tout ce passage est bien raconté, plonge dans une ambiance particulière où rire et larmes se côtoient. Éric Dupont montre une famille pas toujours heureuse, mais qui s'en tire. Le personnage de Madeleine la mère (grand-mère de Louis) est également source d'amusement.

Pour moi, les choses se sont gâtées à partir du moment où Madeleine est partie. D'abord, il y a eu une grosse ellipse. Si l'auteur a continué de montrer, par la suite, le personnage clé qu'est Madeleine, j'ai eu du mal à m'attacher aux «nouveaux» personnages qui débarquaient sans qu'on les ait vraiment vus évoluer. Par contre, j'ai apprécié de voir les différents points de vue des enfants de Madeleine. On découvre que plusieurs vérités peuvent coexister, que plusieurs personnes peuvent avoir une opinion différente sur un même événement, et que tous ces points de vue peuvent se comprendre.

Ensuite, j'ai trouvé certaines choses assez grosses, notamment l'histoire de Magdalena et tout ce qu'elle implique... De plus, je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. J'attendais peut-être trop de ce roman...

Éditeur: Éditions du Toucan.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Jacqueline Duperret pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « La fiancée américaine » sur Amazon