Allons voir plus loin, veux-tu ? L'ouvrage:
Christine a été mariée, et a eu un fils. Au bout de quelques années, elle s'est aperçue que l'amour entre elle et son mari n'existait plus. Après son divorce, elle va souvent se ressourcer dans la maison de campagne léguée par sa mère, maison qu'elle connaît et aime depuis son adolescence. Malgré cela, l'idée saugrenue lui vient de la vendre. Et puis, Christine s'ennuie, elle s'énerve facilement... Elle se montre même extrêmement grossière envers une guichetière qui lui avait parlé un peu vivement, mais qui était dans son droit. C'est alors qu'arrive ce voyage de groupe en Hongrie qu'elle doit superviser.

Paul est né au mauvais endroit. Sa famille est rustre. Son grand frère s'en accomode très bien en devenant aussi bête et aussi méchant que ses parents. Mais Paul est un être sensible, qui aspire au calme, à l'amour, au savoir. Il ne peut pas se sortir de ce piège. Au village, sa famille est rejetée. On les appelle les sauvages, et on les met tous dans le même sac. Paul est donc tout seul.

Solange a une vie sans histoires... Mais son mari la quitte. Depuis, elle vit esseulée, ce qui fait qu'elle a une sensibilité à fleur de peau. Elle s'énerve pour un rien, éclate en larmes et se confond en remerciements lorsque quelqu'un lui témoigne un minimum de gentillesse...

Luc a été un peu étouffé par sa famille. Ayant besoin d'air, il a épousé une femme que ses parents n'aimaient pas. Cela lui faisait un prétexte pour ne plus les voir. Sa femme est hystérique, voire folle. Elle a des sautes d'humeur, est imprévisible, pique des crises effroyables pour des broutilles. Luc fait de son mieux pour l'aider.

Les destins de Christine, Paul, Solange et Luc vont se croiser...

Critique:
Je n'ai pas trop accroché à ce livre d'Anny Duperey... Certains personnages n'ont pas réussi à m'attendrir. Christine m'a souvent énervée au cours du roman. Il y a un moment où quelque chose me la rend sympathique: c'est sa réaction après ce qui arrive à son voisin.

Luc aussi m'agace un peu. Il engage sa vie avec cette femme, comme un gamin capricieux, parce que ses parents l'étouffent. Bien sûr, c'est une réaction qu'on peut comprendre, mais elle m'a exaspérée.

Comme je n'aime pas l'invraisemblance, le coup de foudre entre deux des personnages n'a pas arrangé les choses pour moi. C'est une note positive dans le roman, pourtant, car cela aide ces deux personnages à s'apercevoir de beaucoup de choses, à avoir une vie meilleure. D'ailleurs, à la longue, je me suis habituée à cette histoire d'amour qui apporte du positif. Mais ce coup de foudre ne m'a pas plu.

Il y a un épisode qui traîne, à mon avis, c'est l'épisode où Solange retrouve Viviane. C'est un tournant de sa vie, donc un épisode important, presque un parcours initiatique, mais c'est un peu long. Sinon, le personnage de Solange ne m'a pas agacée. Elle est naïve et sympathique. Son amitié avec deux autres personnages, puis l'opportunité d'un emploi la rendent plus sûre d'elle, ce qui est positif. Avant cela, on a l'impression qu'elle cherche sa place. On voit bien qu'elle se sent délaissée, rejetée. Après cette amitié et cet emploi, elle se sent à sa place et épanouie. C'est une bonne chose. Et l'épisode de sa formation à ce nouvel emploi est assez amusant.

Le personnage de Paul est mon personnage préféré. C'est le plus en détresse. Ce qui lui arrive est logique. N'ayant pas d'échappatoire, que pouvait-il faire? En plus, il n'est pas un personnage passif, qui baisse les bras, qui se laisse aller, alors qu'il le pourrait. Il se bat pour obtenir ce qu'il veut. Mais que peut-il faire, alors qu'il est brimé et rabroué depuis sa naissance? Que pouvait-il faire avec toute cette malchance?

Comme je le disais, j'ai eu du mal à finir ce livre. Certains épisodes traînent, et certains personnages créés par Anny Duperey m'ont agacée. Mais je le conseille quand même, car je pense que c'est un bon livre. Je pense que les détails qui m'ont énervée ne doivent pas vous rebuter. Malgré mon agacement, j'ai fini le livre, et au final, j'en garde un sentiment tout de même positif.

Éditeur: éditions du Seuil.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Françoise Canosa pour la Bibliothèque Braille Romande.

Acheter « Allons voir plus loin, veux-tu? » sur Amazon