Contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary

L'ouvrage:
Emma Bovary est morte après avoir ingéré du poison. Son mari, Charles, affirme qu'elle a laissé une lettre expliquant son geste, il l'a trouvée dans son secrétaire, et l'y a replacée ensuite. Seulement, personne ne la trouve.
Par ailleurs, l'un des médecins appelés au chevet d'Emma, laissé seul avec elle un instant, raconte qu'elle a repris connaissance, et a chuchoté, avec le peu de forces qui lui restait, qu'elle avait été assassinée.
On se doit d'enquêter.

Critique:
L'idée de lire un roman relatant une enquête quant à un suicide raconté dans un autre roman m'a beaucoup plu. J'avais tout de même peur que l'auteur ne puisse pas se sortir de cette situation, car si je me souviens bien, dans le roman de Flaubert, le lecteur "voit" Emma avaler le poison. Il ne fait donc aucun doute que c'est un suicide. L'auteur trouve un moyen assez simple, mais intelligent de contourner cela: tout ce qui est raconté par Philippe Doumenc sont les faits, alors que Flaubert s'est servi de ce fait divers pour construire un roman. C'est une bonne trouvaille, et ça permet à l'auteur de changer certains faits, et d'inventer un personnage.

D'autre part, il est intéressant de retrouver certains personnages de "Madame Bovary" soumis à des interrogatoires. Si on suit la logique de Philippe Doumenc, Flaubert a bien décrit le caractère de chaque personnage. ;-) Tout ça pour dire que Philippe Doumenc n'a pas changé énormément de choses, et en tout cas, a gardé le caractère des personnages qu'il a su montrer dans son roman.

Ce petit roman est une réussite, à mon avis. Il m'a donné envie de relire le roman de Flaubert. Je mettrai juste un petit bémol à mon enthousiasme: après tous les interrogatoires et les dépositions, il y a quelques longueurs. L'histoire d'amour entre Rémi et Marie en fait partie, même si elle permet d'éclaircir un point de l'enquête.

Éditeur: Actes Sud.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Sylvie Délèze pour la Bibliothèque Braille Romande.
Je trouvais que Sylvie Délèze était une bonne lectrice, mais là, il me semble qu'elle est meilleure qu'avant. Sa voix est plus dynamique, son intonation est plus affirmée, elle rend le texte encore plus vivant qu'elle le faisait, tout en ne surjouant pas. Bravo à elle!!!

Acheter « Contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary » sur Amazon