Ma soeur, mon amour

L'ouvrage:
Inde.
Suda et Anju sont nées le même jour, et ont été élevées ensemble sous l'égide de leurs mères et de leur tante. Leurs pères sont morts avant leur naissance. Elles sont devenues inséparables. Chacune a son caractère, elles se complètent, se comprennent.
À cause de certaines circonstances, leurs mères voudront les marier le plus vite possible. Cela contrarie le désir d'indépendance de l'une et le coeur de l'autre. Cependant, la vie n'a pas fini de les surprendre.

Critique:
Voilà un très beau livre, magnifiquement écrit, décrivant à merveille les complexités d'un amour extrême, pour lequel on s'oublierait soi-même. Cet amour complice, total, est naturel à nos deux héroïnes. Rien, jamais, ne le ternira. L'une sacrifiera son bonheur pour l'autre; l'autre découvrira que sa «soeur» est désirée de celui qu'elle aime... Malgré cela, la pureté de leur attachement fera qu'il restera intact. Il sera piétiné par les jaloux, malmené par ceux qui refusent de le comprendre, égratigné par les découvertes de chacune des filles, mais finalement, il sera inchangé, voire grandi. En effet, rien ne régénère mieux chacune que la présence et l'amour inconditionnel de l'autre.

Ce livre invite également le lecteur à réfléchir. Des personnes font des choix par inconscience, par bêtise, par égoïsme. Tôt ou tard, ces personnes se retrouvent confrontées aux conséquences de leurs décisions. Elles se remettent en question, examinent leurs erreurs, etc. Certains personnages tirent les leçons qui s'imposent, mais pas tous. Cette diversité de caractères m'a plu.

L'auteur a un style remarquable. Son texte est souvent poétique. Elle décrit parfaitement des relations complexes entre des êtres qui s'aiment, mais ne se comprennent pas toujours, qui évoluent. Je pense que cette histoire, sous une autre plume, tournerait facilement au mélodrame. La mièvrerie aurait été présente à chaque page. Ici, les sentiments sont très bien expliqués, explorés, analysés, sans que cela soit larmoyant. Pourtant, l'auteur place ses protagonistes dans des situations extrêmes.

J'ai apprécié que les personnages ne mettent pas trop de temps à découvrir une chose qu'on voulait leur cacher, je pense plus particulièrement à Anju.
Moi qui suis anti-coup de foudre, j'ai bien aimé (cela m'a surtout fait rire) la rencontre entre Anju et son promis. D'ailleurs, ce n'était pas à proprement parler un coup de foudre: Anju a surtout aimé que ce ne soit pas un homme repoussant, aux idées arrêtées.
J'ai d'ailleurs trouvé très pertinente la manière dont évoluent les relations entre les jeunes filles et leurs maris. C'est très réaliste.
Il est dommage que l'histoire s'arrête ici. C'est un nouveau tournant, mais connaissant la situation, le lecteur sait que les choses peuvent évoluer de différentes manières. J'aurais aimé savoir celle qu'aurait privilégiée l'auteur.

J'ai apprécié l'alternance des points de vue. Comme souvent, cela apporte un plus.

Éditeur: Plon.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Martine Moinat pour la Bibliothèque Sonore Romande.
Cette version n'est plus disponible à la BSR.

Acheter « Ma soeur, mon amour » sur Amazon