Le cercle de sang L'ouvrage:
Nathan Falh est amnésique. Il a eu un accident lors d'une expédition en bateau.
Il ne se souvient de rien, mais il fait des rêves effrayants, et souffre de crises de paranoïa. Le docteur Larsen, qui s'occupe de lui, lui explique qu'il ne verra pas encore ses proches, parce que cela pourrait être trop tôt, étant donné son amnésie. Cela pourrait lui être néfaste.
Ensuite, dans le même hôpital, il rencontre un autre psychiatre qui lui dit qu'en fait, il faudrait qu'il rencontre ses proches le plus tôt possible: cela l'aiderait peut-être à se souvenir de son passé. Fort de ce raisonnement, Nathan demande à Lisa Larsen pourquoi elle ne pense pas comme son collègue. Lisa lui explique qu'aucun autre psychiatre ne travaille à l'hôpital où Nathan est soigné. Elle est donc persuadée que Nathan souffre d'hallucinations.
Certain qu'il est traqué, Nathan décide de s'enfuir, et de faire lui-même sa propre enquête. Il ira de surprise en surprise.

Critique:
Bon, je ne vais pas dire que je regrette d'avoir acheté ce bouquin, mais il contient beaucoup de grosses ficelles éculées. Déjà, le sujet est dangereux, tant il a été utilisé. L'histoire de quelqu'un qui perd la mémoire, et qui va enquêter sur son passé nous a été proposée maintes fois. C'est une bonne façon de ne rien dévoiler, puisque le personnage principal en sait autant que le lecteur.

Sinon, il y a beaucoup de choses qu'on devine. si vous n'avez pas lu le livre, passez au paragraphe suivant, car je vais dévoiler certaines choses.
On devine que le psychiatre que rencontre Nathan, et qui, selon Lisa Larsen, n'existe pas, est là juste pour Nathan.
On devine que le petit garçon du prologue et Nathan ne font qu'un.
On devine que le cercle de sang, sur lequel Nathan finit par enquêter, faisait partie intégrante de son ancienne vie.

A un moment, on est assez emballé, lorsque Nathan commence à découvrir des choses sur le petit garçon du prologue, mais je trouve que ça retombe comme un soufflé raté. Ce qu'on finit par découvrir est trop évident, finalement. On n'a pas de grandes révélations...

Ce que Nathan découvre quant à ce que font les "démons aux mains blanches" qui enlèvent les gens est assez intéressant. C'est une bonne découverte qui impressionne vraiment le lecteur.

Il y a des choses très sanglantes, bien sûr. C'est un peu spectaculaire, d'ailleurs. Il y a aussi des situations mises exprès à un moment donné, afin de terroriser le lecteur. Par exemple, lorsque Nathan sort de l'hôpital psychiatrique, pendant la nuit, et qu'il rencontre un enfant, juste avant de sortir. Il y a aussi le rêve récurrent de Nathan qui est effrayant, qui en rajoute dans l'horreur, exprès pour effrayer le lecteur.

Il y a aussi pas mal de longueurs. Par exemple, lorsqu'on ne veut pas donner certains renseignements à Nathan, parce qu'il n'a pas les autorisations requises. De plus, lorsque nathan se rend chez le docteur Casarès, le lecteur sait ce qu'il va trouver, et ça traîne un peu, alors que c'est presque une évidence.

Donc, il y a de bonnes idées, parfois quelques bons moments de suspense, mais finalement, ce n'est pas un si bon thriller que ça. Encore une fois, la pub promeut un livre qui n'est pas trop mal, mais qui ne vaut pas tellement la peine. C'est le premier roman de Jérôme Delafosse. Attendons de voir s'il devient meilleur en écrivant d'autres thrillers.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par François d'Aubigny pour Audible France.

Acheter « Le cercle de sang » sur Amazon