L'homme au parapluie L'auteur:
On connaît surtout Roald Dahl pour ses romans pour la jeunesse, comme "Charlie et la chocolaterie", "Charlie et le grand ascenseur de verre" (qui est la suite, et qui est très drôle), "Le bon gros géant", "James et la grosse pêche", "Sacrées sorcières", etc. Il paraît que ses romans pour adultes sont noirs. N'en n'ayant jamais lu, je ne peut confirmer ou infirmer ce que j'ai entendu.

L'ouvrage:
Ici, nous avons affaire à quatre nouvelles: "L'homme au parapluie", "Monsieur Botibol", "A moi la vengeance, SARL", et "Le maître d'hôtel". Dans la première nouvelle, un homme propose un parapluie très élégant à une femme en échange d'une livre, car il a oublié son portefeuille, et veut se payer un taxi pour rentrer chez lui.
Dans la deuxième, un homme "invente" de merveilleuses symphonies.
Dans la troisième, deux hommes imaginent de gagner de l'argent en vengeant les gens offensés par un journaliste.
Dans la dernière, un homme apprend à découvrir et à apprécier le bon vin grâce à son maître d'hôtel.

Critique:
J'avoue que la deuxième nouvelle m'a un peu ennuyée. Je n'ai pas accroché. Au début, j'ai suivi l'histoire, et ensuite, j'ai décroché. Mais cela ne veut pas dire que la nouvelle n'est pas bonne. Ces nouvelles sont excentriques. Celle-ci l'était peut-être trop pour moi. Le début nous montre un homme qui, lorsqu'il s'allonge et ferme les yeux, s'évade et se retrouve, (en rêve si j'ai bien compris) en train de composer et de jouer de merveilleuses symphonies.

Les trois autres nouvelles m'ont beaucoup plu.
La troisième m'a même plusieurs fois fait éclater de rire. On ne peut pas s'empêcher de réagir comme la personne à qui les deux compères demandent d'imprimer leur cartes de visite. Leur idée est simple: les gens insultés ou compromis par les articles de certains journalistes ne peuvent pas se défendre. Soit ils n'osent pas, soit ils sont trop en vue pour cela. Alors, nos deux compères créent une entreprise qui châtiera ces journalistes pour tous les gens qui ont été calomniés un jour par eux. Ils proposent quatre châtiments, et chaque châtiment a un tarif.
On rit beaucoup, et si on y réfléchit bien, on se dit qu'une telle entreprise aurait du succès. Cette nouvelle est très agréable, très amusante, et bon enfant.

La première est plutôt surprenante. Elle montre un esprit tordu. Sa chute est très étonnante, et on ne peut s'empêcher d'en rire, malgré sa rudesse.

Quant à la dernière nouvelle, elle nous laisse songeurs et nous fait réfléchir sur le pouvoir de l'auto-suggestion, et sur la rouerie de certaines personnes. La chute est également surprenante, et là encore, même si elle est dure, le lecteur l'apprécie. Il est assez content que le prétentieux monsieur qui donne des dîners, et qui assomme ses invités avec son pédantisme, se fasse remettre à sa place de manière plutôt spectaculaire, et devant ses invités, en plus.

Je recommande donc ce petit livre très sympathique et détendant, et qui, en plus, nous fait réfléchir sur le paraître, les apparences, le vraisemblable. Ces nouvelles bousculent les convenances, et le lecteur y prend plaisir. Le livre est à la fois drôle et grave.

Éditeur: Gallimard.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par madame Junod pour la Bibliothèque Braille Romande.

Acheter « L'homme au parapluie et autres nouvelles » sur Amazon