Vie en rose et chocolat noir

L'ouvrage:
Poppy a quarante-deux ans, deux enfants (Téa, seize ans, et Ulysse, dix ans et surdoué), une mère qui se passionne pour tout un tas de causes, une grand-mère de quatre-vingt-dix ans qui n'a pas dit son dernier mot, un grand-père qui va bientôt être à nouveau père... Elle tient un blog où elle explique certains mythe de manière amusante. Notre héroïne a fort à faire.

Critique:
Malgré certains passages plus graves, ce livre est à forte dominante humoristique. C'est d'abord le style vivant et enlevé qui fera rire. J'ai été déçue de trouver quelques expressions un peu crues, mais noyées au milieu du reste, elles passent.
Ensuite, certaines répliques prêtent à rire. J'ai eu deux ou trois éclats de rire lors de ma lecture.
D'autre part, certaines situations sont cocasses. Pour ne donner qu'un exemple, l'histoire des applications pour smartphone m'a bien fait rire. Elle allie situation et répliques drôles.
Do plus, des personnages, à eux seuls, sont hilarants. Ulysse (le fils de Poppy) est celui qui attirera le plus la sympathie du lecteur. Ses remarques avisées et dites d'un langage à la fois humoristique et soutenu m'ont ravie.

Comme dans beaucoup de livres de ce genre, il y a le revers de la médaille. À vouloir faire de l'humour, beaucoup en font trop. Ici, j'ai trouvé que certaines idées (jugements sur les choses) étaient trop tranchées. Par exemple: Oh là là! À quarante-deux ans, Poppy ne se voit plus appeler sa mère «maman»! Et elle fait un laïus là-dessus. Ça se veut drôle, mais j'ai trouvé ça lourd. Il y a d'autres choses de ce type, par ci par là.

En outre, certains personnages sont ennuyeux au lieu d'être drôles. Je pense notamment à la mère de Poppy qui exaspère notre héroïne, mais qui est censée faire rire le lecteur. Je la trouve superficielle.
Ces lourdeurs m'ont déçue, mais elle n'ont pas gâché ma lecture.

La structure du livre est plaisante. On découvre un mythe, une journée de Poppy, le rêve qu'elle aimerait faire cette nuit-là. Les rêves en question sont d'ailleurs assez imaginatifs.

Un livre rafraîchissant, truculent, avec des moments plus graves. À lire!

Éditeur: Favre.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Josette Guenaud pour la Bibliothèque Braille Romande.
Outre une voix agréable, cette lectrice a une lecture vivante. Elle a su interpréter ce roman en accord avec le style de l'auteur, sans en faire trop, ce qui aurait été facile.

Acheter « Vie en rose et chocolat noir » sur Amazon