Une autre idée du silence

L'ouvrage:
Angleterre, 1255.
Sarah adécidé de vivre en recluse. Les habitants du village où elle demeurera dorénavant sont ravis que le reclusoir soit à nouveau habité. Sarah raconte ses servantes, ceux qui lui demandent conseil, ses prières, sa foi, la manière dont elle veut la respecter...

Critique:
J'avais une petite appréhension quant à ce roman. Je me demandais s'il ne serait pas trop austère, trop niais, trop enrobé de fanatisme... Or, il m'a beaucoup plu. Nous découvrons une jeune fille qui (pour des raisons que nous comprendrons au long du roman) a décidé de donner sa vie à Dieu. Toute pétrie d'idéaux, Sarah se jette avec zèle dans cette vie rude. Elle tâtonne, tente de faire au mieux, tout en pressentant qu'elle fait fausse route, se fâche, mais finit par se remettre en question. À travers différents pans de son histoire, elle pose plusieurs questions. Elle admet douloureusement qu'elle est faillible. Par exemple, elle n'aide pas vraiment Jocelyne, la femme battue. D'autre part, elle ne parvient pas à être miséricordieuse envers le lépreux parce qu'il l'écoeure. Elle commence par repousser la jeune Eleanor dont la vitalité l'effraie. Elle tente de se retenir de rire lorsque les chamailleries entre Louise et Anna l'amusent. Sarah pense que pour être au plus près de Dieu,il faut se priver de tout, voire se flageller afin d'accroître une souffrance expiatoire. Expiatoire de quoi? Notre héroïne va devoir démêler ses sentiments, ses motivations, ses sensations. Le monde extérieur, qu'elle rejette par peur et envie de bien faire, la contraindra à y voir plus clair.

Autour de Sarah, gravitent des personnages très intéressants. Chacun (même l'absente Isabella, même ceux qui lui sont néfastes) l'aidera à se construire, à se remettre en question. Aucun ne laissera le lecteur indifférent.

Dans une postface, Robyn Cadwallader explique qu'elle a souhaité en savoir davantage sur les recluses, car elle ne comprenait pas leurs motivations. Je me suis aperçue, en lisant cette postface, que j'avais les mêmes interrogations que l'auteur. En créant cette héroïne complexe, elle imagine ce que pouvaient être ces motivations.

Éditeur: Denoël.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Martine Moinat pour la Bibliothèque Sonore Romande.

Acheter « Une autre idée du silence » sur Amazon