Avis de tempête

Ce livre est également paru sous le titre «Dans l'oeil du cyclone».

L'ouvrage:
Harry Blackstone Copperfield Dresden est magicien. Il appartient à la Blanche Confrérie. On l'appelle pour retrouver des biens perdus. Il est également consultant pour la police de Chicago.

Ce jour-là, il se demandait comment s'acquitter à temps de son loyer, tout en terminant un roman, lorsqu'une femme (Monica), visiblement effrayée par le monde de la magie fit appel à lui pour retrouver son mari.
Sur ces entrefaites, Karine Murphy (flic à qui on refile les cas étranges), lui demande de venir voir une scène de crime qui ne semble pas exempte de magie.

Critique:
Ce roman m'a plu, mais sachant qu'il y a au moins quatorze tomes, je me demande si l'auteur ne s'essoufflera pas. Ce qui est réellement plaisant, dans ce tome, c'est qu'Harry présente ce monde «parallèle», ses règles, ses personnages. En effet, l'enquête n'est pas mirifique. Elle est bien ficelée, mais elle n'est pas l'atout du livre. Sa force vient d'abord de ce que l'on découvre un autre monde.
S'inspirant de choses connues du lecteur, afin que celui-ci garde des repères, Jim Butcher crée Marcone et sa bande. C'est la pègre du monde magique, ils ressemblent à ce que nous connaissons, mais peuvent user de sorts.
Les fées et les magiciens ressemblent aux topoi du genre, mais s'en écartent assez pour le renouveler.
Une question reste entière quant aux vampires. Harry tente de trouver une explication: elle est plausible, mais est-elle réelle? C'est quelque chose que je n'ai pas vu dans d'autres séries, et c'est ce qui rend l'idée intéressante. Peut-être sera-ce développé dans les autres tomes.

Tout cela est assorti d'une bonne dose d'humour. Harry a une façon souvent caustique de s'exprimer, que ce soit pour s'adresser aux autres ou à lui-même. Son côté «vieille éducation» est également amusant, surtout lorsqu'il le confronte à Murphy. D'une manière générale, l'univers d'Harry est cocasse: son chat, sa voiture, sa propension à détraquer la technologie... Cela lui donne du corps, et fait de lui un personnage sympathique.
Certaines situations prêtent également à rire. Celle impliquant les potions était prévisible, cependant elle produira un effet de dédramatisation au coeur d'une situation extrêmement délicate.
Certains personnages sont également sources de rire. Comment ne pas s'amuser de la crédulité et des récriminations offusquées de Tuttut ainsi que des réactions et des exigences de Bob? Je pense que si on revoit ces personnages au long de la série(il est sûr qu'on reverra Bob), ils seront toujours synonymes de détente.

Outre une enquête sans réelles surprises, Jim Butcher a usé de ficelles un peu grosses. Par exemple, la façon dont Harry parvient à en savoir davantage en faisant parler Jack est peu crédible. Il est en tout cas, peu vraisemblable que Jack en dise autant alors qu'Harry montre bien qu'il ne sait pas grand-chose.
L'auteur crée quelques rebondissements, mais ils sont bien minces.

Remarque annexe:
Je n'ai su décoder que deux allusions à Harry Houdini: le prénom et le fait que contrairement à Houdini, Harry Dresden ignore comment se débarrasser de menottes. Cependant, je pense qu'il y en a d'autres.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Alain Granier pour les éditions Sixtrid.
Voilà longtemps que je n'ai pas lu d'ouvrages publiés par cet éditeur. Je n'avais pas de chance, ils ont sorti toute la série des Henning Mankell (que je n'aime pas), ainsi que celle des Gilda Pirsanti (que je n'aime pas non plus). Je suis ravie qu'ils s'attaquent à la fantasy urbaine. À mon avis, il y a bien trop peu de ce genre en audio. J'espère que le public suivra Sixtrid, et qu'ils continueront la série.

Alain Granier a une voix agréable. Son jeu est fin et subtile. Beaucoup de personnages se prêtent au surjeu pour un mauvais comédien: Linda, Tut, Bob, Morgan... Alain Granier les interprète comme je les imagine, sans trop en faire. En outre, il ne tente pas de prononcer les noms anglophones en y accolant un accent. J'espère qu'il interprètera la suite.

Apparemment, seuls cinq tomes de la série sont sortis en français. Je ne sais pas pourquoi la sortie française s'est arrêtée. J'espère qu'elle reprendra, et que les éditions Sixtrid se chargeront de la série. Si j'ai peur que l'auteur s'essouffle, j'ai quand même envie de découvrir la suite.
Si la sortie française ne reprend pas, je m'attaquerai à la VO, mais je serais déçue, car j'aime bien Alain Granier.

Acheter « Dossiers Dresden 1: Avis de tempête » en audio sur Amazon

Acheter « Dossiers Dresden 1: Avis de tempête » sur Amazon