Da Vinci code L'ouvrage:
Jacques Saunières, conservateur d'un musée, est menacé d'être assassiné par un mystérieux moine qui lui promet la vie sauve s'il lui livre le secret qu'il garde depuis tant d'années. Jacques fait semblant de céder, et donne de fauses indications au moine. Celui-ci, satisfait, tire sur sa victime avant de s'enfuir. Jacques sait qu'il va mourir. Mais il veut que la vérité soit connue. Il a un quart d'heure pour laisser des messages codés. C'est ce qu'il fait. Il écrit sur son ventre avec son propre sang. Le message s'adresse à sa petite-fille, Sophie Neveu, cryptographe de la PJ parisienne. Il contient une série de chiffres, une phrase sibylline, et ce que la police prend pour un PS, et qui est très clair: "Trouver Robert Langdon".

Robert Langdon est un spécialiste des symboles. Il est américain. Jacques a pensé qu'avec son aide, Sophie parviendrait à découvrir le secret. Seulement, la police croit que "trouver Robert Langdon" veut dire que Langdon est l'assassin de Sonnière. Ainsi, Sophie et Robert, qui n'ont pas de temps à perdre, vont s'enfuir, alors que Robert aurait préféré aller s'expliquer.

C'est alors que commence un grand jeu de pistes, truffé d'énigmes, jalonné de personnages poursuivant les fugitifs, qui pour les empêcher de découvrir le secret, qui pour qu'ils les aident à trouver ce fameux secret.
Le secret, c'est l'emplacement du saint Graal. C'est ici que l'auteur développe une thèse selon laquelle Jésus aurait été marié à Marie-Madeleine, et aurait eu une descendance qui se serait poursuivie jusqu'à aujourd'hui. Il étaye sa thèse en s'appuyant sur certaines peintures de Leonard de Vinci.

Critique:
Je ne comprends absolument pas l'engouement qu'a engendré ce livre. L'énigme policière est un peu grosse, et pas vraiment passionnante. De plus, la ficelle accusant le personnage principal d'être le coupable est éculée. Je connais deux personnes qui ont trouvé qui était le maître. Et quand on sait qui c'est, on se rend compte qu'il y a certaines choses qui sont très grosses. Les habitués de romans policiers ou de thrillers seront assez déçus par cette intrigue policière.

Quant au jeu de pistes, il est intéressant: les anagrammes, les chiffres, les énigmes... il fait réfléchir, ce n'est pas mal.
La toute fin est assez intéressante, lorsque Robert comprend où est le graal. C'est une assez bonne trouvaille, et on est tenté d'être d'accord avec cette fin.

Attention, le paragraphe qui suit risque d'en choquer certains, mais je rappelle que ce n'est que mon avis, et que ça n'engage que moi.
Je ne comprends pas ceux qui disent que la théorie à propos de Jésus développée par Dan Brown remettrait tout en question. D'abord, cette théorie n'est pas la théorie de Dan Brown, c'est une théorie qui n'est pas nouvelle. On n'a pas attendu Dan Brown pour y penser. Cela explique que je ne comprenne pas trop les gens qui s'extasient devant sa nouveauté.
Ensuite, je pense que c'est une théorie parmi tant d'autres. Que remet-elle en question, si on prend en compte le fait que la Bible a été écrite des siècles après les faits qu'elle est censée décrire? De témoignages oraux en témoignages oraux, la vérité a peut-être été déformée par certains fanatiques. Ceux qui l'ont écrite ont peut-être même tout inventé, voulant magnifier Jésus, et le parer de ce qu'ils croyaient être des qualités: par exemple, dire qu'il n'a jamais connu de femmes... Je ne fais que supposer, bien sûr, mais ces fait sont tellement anciens, et leur histoire fut écrite tellement de temps après, que je pense que la thèse développée dans ce livre n'est qu'une théorie parmi tant d'autres, au même plan que celle développée dans la Bible. On ne sait pas où est la vérité. Certains hommes, à une certaine époque ont dit que c'était ça, la vérité. Où est la preuve? En outre, la thèse du livre est plausible, surtout le fait que Jésus aurait été marié.
Je comprends donc que d'autres théories puissent être développées et puissent être défendues. Je suis donc très surprise d'entendre "Ça remet tout en question!", et de voir que des gens ont acheté les bouquins qui prétendaient démêler le vrai du faux dans le "Da Vinci code". Surtout que d'après ce que j'ai entendu, il y a au moins deux livres qui prétendent dire la vérité et qui se contredisent l'un l'autre! Tous ces livres, c'est pour faire de l'argent sur le dos des gens qui ont été impressionnés par le "Da Vinci code".

J'ai aussi du mal à comprendre que des gens se soient précipités pour visiter les endroits où ils pensaient peut-être vérifier les dires de Brown. Il paraît que des guides touristiques ont été organisés à cet effet. Qu'est-ce que les gens espèrent trouver en allant visiter les lieux ou en allant voir les peintures évoqués par Dan Brown?

Je trouve dommage que les lecteurs se soient enflammés à ce point pour un livre qui n'est pas si bien que ça. C'est un livre divertissant, détendant, et on ne s'ennuie pas trop, mais il ne vaut pas l'enthousiasme qu'il a suscité.
Et j'en ai assez que des livres limite médiocres supplantent des livres de qualité qui passent presque inaperçu, ou qui n'ont pas le public qu'ils mériteraient. Ce livre a bénéficié d'un énorme tapage médiatique, et les gens ont fait les moutons de Panurge: ils ont acheté le "Da Vinci code", et beaucoup ont crié au chef d'oeuvre. Je ne suis pas tant déçue par le livre que par l'attitude des lecteurs qui l'ont porté en triomphe, et qui l'ont magnifié.
Si vous voulez vous pencher sur des faits documentés et vous demander si c'est vrai, prenez les livres de Michael Connelly, qui est journaliste, et qui décrit des choses pas très propres dans certains milieux (journalistique, politique, policier)! Là, vous pourrez ouvrir les yeux sur des choses concrètes qui remettent les apparences en question, vous pourrez être plus avertis sur certaines choses, et en plus, les intrigues policières sont bien plus fouillées.

Je m'excuse si j'ai choqué certaines personnes, car j'ai surtout blâmé l'attitude de certains lecteurs, et exprimé un point de vue plutôt tiède sur le livre. Je ne ferme pas le débat, et je veux bien que l'on m'explique ce qu'on a tant adoré dans ce livre, et ce qu'il remet en question, mais en restant correct. Merci.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Yves Mugler et Véronique Groux de Mieri pour les éditions VDB.

Acheter « Da Vinci code » sur Amazon