Ma grand-mère vous passe le bonjour

L'ouvrage:
Elsa a bientôt huit ans. Elle est avide de comprendre le monde qui l'entoure. Voilà pourquoi elle lit, fait des recherches, se cultive... Elle reprend ceux qui font des fautes grammaticales ou syntaxiques, et a des opinions sur beaucoup de choses. À l'école, elle est raillée et attaquée pour sa différence. Ses parents sont divorcés et ont chacun un autre conjoint. Quand les choses sont trop difficiles à supporter, Elsa sait qu'elle peut compter sur sa grand-mère. Celle-ci a créé un monde féerique où elle emmène sa petite-fille. Dans le monde réel, elle n'hésite pas à se comporter de manière politiquement incorrecte et à créer des situations à la fois embarrassantes et loufoques afin de distraire Elsa.

Un jour, mamie annonce à Elsa qu'elle va lui faire faire une chasse au trésor. Cela commence par une lettre que la fillette doit donner à un homme qu'on surnomme le monstre.

Critique:
Le maître mot de ce roman en forme de conte est sûrement «tolérance». Par des exemples simples, Fredrik Backman exhorte son lecteur à être lui-même, démontrant avec brio que certains «refus» de la société sont ineptes. Cette tolérance est souvent prônée par des bien-pensants, mais tout cela reste abstrait. Avec Fredrik Backman, c'est concret, et c'est exprimé de multiples manières.

Après la tolérance, ce roman est placé sous le signe du rire. L'auteur nous dit que le rire, c'est ce qui nous sauve. Après des événements qui semblent insurmontables, la vie continue, alors, il faut essayer de la prendre à bras-le-corps, et de ne laisser échapper aucune occasion de s'amuser. Il montre cela en plaçant des phrases qui feront sourire dans des situations critiques. Par exemple, à un moment, des policiers veulent forcer la porte d'un appartement afin de s'emparer d'un chien que certains disent dangereux. Le lecteur, solidaire d'Elsa, ne souhaite pas que cela arrive, surtout s'il aime les animaux. Les policiers sont accompagnés d'un berger allemand. La scène est assez tendue, et l'auteur dit: «Le berger allemand a le regard d'un berger allemand qui ne refuserait pas une retraite anticipée.»
Quant au comique de situation, il y en a très souvent. Pour ne prendre qu'un exemple, j'évoquerai la façon dont Elsa marchande le prix du sapin: sachant qu'il ne pourra être vendu, elle ne demande pas un rabais, mais affirme au vendeur qu'elle le paiera moins cher.

D'autres scènes sont à la fois drôles et graves. Je pense surtout au chapitre 28 dans lequel Britt-Marie s'acharne à vouloir savoir à quelle heure la famille pourra manger le soir de Noël, et où Kent montre à quel point cela l'agace. Le lecteur ne pourra s'empêcher de sourire de l'entêtement de Britt-Marie qui pinaille alors qu'au fond, l'heure n'a pas d'importance. Pourtant, sous le rire, cette scène révèle le mal-être de Britt-Marie qui se raccroche à l'heure du dîner pour ne pas s'effondrer.
Il y a d'autres exemples plus percutants, mais le but est d'en dévoiler le moins possible.

Le romancier montre certains personnages repliés sur eux-mêmes, qui ne parviennent qu'à vivoter, et se raccrochent à des principes ou à habitudes pour avancer tant bien que mal. À cause du bouleversement occasionné par la grand-mère d'Elsa, chacun devra remettre certaines choses en question.

Ce roman est baigné d'une atmosphère de conte. Elsa s'enfuit dans un monde enchanté pour mieux supporter la vie, mamie invente des histoires qui trouvent d'étranges correspondances dans la réalité. De plus, certains personnages semblent tirés de contes. L'exemple le plus parlant pour moi est sûrement Alf, avec sa tasse de café, ses jurons, et sa fausse mauvaise humeur chronique. Dans un genre totalement différent, j'ai apprécié le père d'Elsa dont la maniaquerie confine à l'obsession, et dont l'indécision fera forcément sourire.
Certaines choses reviennent comme des refrains, par exemple, l'air bienveillant de Britt-Marie. On pourrait croire que ces personnages sont caricaturaux. Or, il n'en est rien. Fredrik Backman leur a attribué des caractéristiques marquées comme s'ils étaient des personnages types (à l'instar de ceux des contes), mais c'est pour mieux montrer au lecteur qu'il faut voir au-delà des apparences. Ma phrase est un peu clichée, mais la façon de faire de Fredrik Backman est subtile et très juste.

Il y aurait quelque chose à dire sur chaque personnage. Aucun ne laissera indifférent. À travers eux et une intrigue en apparence simple, c'est une philosophie de vie que fait passer le romancier. Je la résumerais en partie par cette phrase d'Elsa alors qu'on lui dit que certaines situations sont compliquées: «Tout est compliqué quand personne n'explique.» Le roman est d'ailleurs parsemé de phrases de ce genre que j'ai trouvées très bien pensées.

Beaucoup d'auteurs moralisateurs et qui, selon moi, ne comprennent pas tout, invitent leurs personnages, et par ce biais, lecteurs à pardonner tout le mal qu'on leur a fait. Fredrik Backman fait cela de manière moins tranchée. Il invite au pardon en expliquant que chacun doit faire comme il l'entend, du moment qu'il se sent le mieux possible.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Bernard Gabay.
Ce livre m'a été envoyé par les éditions Audible FR, dont vous trouverez le catalogue sur le site [Audible.| http://www.audible.fr/]

Ce roman étant écrit du point de vue d'une enfant, on aurait pu s'attendre à ce qu'il soit lu par une comédienne. Pourtant, je pense qu'il a été judicieux de choisir Bernard Gabay qui a un grand talent de conteur. Il se glisse parfaitement dans la peau des personnages et trouve le ton approprié à ce style mi-conte mi-roman sans jamais tomber dans la mièvrerie.

Je remercie les éditions Audible FR de ne pas mettre de musique au long des livres audio qu'elles produisent. Moi qui déteste la musique dans les livres, leur façon de faire me ravit.
J'ai trouvé dommage qu'il y ait tous ces blancs au long du roman. Il est logique qu'il y ait des silences entre les chapitres, mais ici, il y en a entre deux répliques d'un dialogue ou entre deux phrases d'une même scène.

Acheter « Ma grand-mère vous passe le bonjour » sur Amazon
Acheter « Ma grand-mère vous passe le bonjour » en audio sur Audible