Les jours clairs

L'ouvrage:
Seri raconte comment, dans son enfance, elle s'attacha à des enfants de son voisinage (Aja et Karl), et aussi à la famille de chacun d'eux. Elle raconte les relations de ces trois familles.

Critique:
Je crois que je m'attendais à autre chose. J'ai été gênée par la manière dont l'histoire est racontée. Il n'y a pas de dialogues: Seri empile les souvenirs, elle est la seule à intervenir. En outre, elle insère des retours en arrière qui m'ont semblé parfois un peu difficiles à suivre. Cette façon de faire, cette absence de mise en scène (si j'ose dire), m'a donné l'impression que les personnages n'étaient pas épais, comme s'ils étaient morts depuis des générations, et que Seri racontait des anecdotes les concernant.
En outre, la narratrice répète certaines choses ou s'attarde sur des détails, et soudain, au milieu de cette logorrhée, elle donne une information importante.

Si au début, je me suis accommodée de cela, si j'ai même réussi à trouver certaines choses sympathiques (par exemple, le fait qu'Hélène et Maria finissent par se débarrasser de leurs préjugés vis-à-vis d'Evi, puis qu'une forte amitié naisse entre les mères, qu'Evi apprenne à lire...), ce style et cette impression d'inertie m'ont vite agacée. Certes, il se passe des choses, mais la façon de raconter m'a donné une sensation de sur place.

D'autre part, je ne me suis attachée à aucun personnage. Seri m'a paru trop effacée. Je n'ai toujours pas compris ce qu'elle trouvait à Aja. Quant à cette dernière, si on comprend que son vécu puisse engendrer des réactions excessives, il en est certaines qui sont difficilement acceptables.
Les parents de Karl trouvent grâce à mes yeux car ce sont les seuls qui semblent sains.
On me dira que Seri est aussi effacée que le narrateur du roman «Le grand Meaulnes», et que cet effacement ne pose pas de problèmes. Je pense qu'il m'aurait moins agacée si je n'avais pas d'autres reproches à faire, le plus grand étant celui du style.

Cependant, l'auteur aborde intelligemment certains thèmes de plusieurs manières. S'ils ont du mal à communiquer, ces personnages s'aiment. Certains sont maladroits, certains agissent vraiment mal, mais chacun fait ce qu'il croit être le mieux à un moment donné. Quant à l'amitié, malgré les chaos de leurs existences, ni les parents ni les enfants ne la remettent en cause.

Un livre que vous apprécierez pleinement si la façon dont l'histoire est contée n'est pas une barrière.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par mon mari.
Ce livre m'a été envoyé par les éditions Piranha

Acheter « Les jours clairs » sur Amazon