Le talion

L'ouvrage:
Jean est marié à Agathe depuis sept ans. Il l'aime tendrement.
Ce soir-là, Jean reçoit Marcel Blancard et sa soeur, Marthe. Ses affaires vont mal, et il souhaite charmer Marcel Blancard afin que celui-ci l'aide quelque peu. C'est alors que Marcel tombe amoureux d'Agathe qui s'en rend parfaitement compte.

Critique:
Voici un petit polar qui n'est pas très récent, mais dont les thèmes sont et seront toujours d'actualité. Ce drame familial, orchestré par une personne poussée par la cupidité: quoi de plus actuel?
Le livre n'est pas très long, et ne traîne pas, à l'inverse de «Le pique-feu», qui n'est pas très long, mais est trop lent. Ici, même si on devine assez vite ce qui va se passer, l'auteur ne fait pas mariner son lecteur.
Quant à la fin, on pourrait s'en douter, mais je l'ai quand même trouvée bonne, principalement parce qu'elle est arrangée de telle façon qu'Agathe ne saura jamais pourquoi il a été si facile pour Marthe d'agir comme elle l'a fait.
J'ai aimé le côté polyphonique du roman. J'aime toujours avoir plusieurs points de vue. Je trouve cela plus enrichissant, et quand c'est bien fait, cela peut donner quelque chose de très réussi. Ici, ce n'est pas mal. Ça permet aussi de maintenir un certain rythme.

Les personnages sont peut-être brossés à trop grands traits. Agathe est intéressée, et se sert de ses charmes. Jean et Marcel bavent, langue pendante devant Agathe, et voient en elle un ange qui leur fait la grâce de les regarder. À ce propos, Marcel exaspère un peu le lecteur, car s'il n'est pas très futé, son amour pour Agathe le rend carrément idiot et ridicule.
Il n'y a que Marthe qui soit un peu creusée parce que c'est la seule qui semble vraiment réfléchir.

Certains me trouveront bien indulgente avec ce roman. On me dira que les personnages sons caricaturaux, et l'histoire prévisible. Peut-être, mais le livre ne dure pas assez longtemps pour que tout cela devienne gênant. L'auteur sait s'arrêter au moment où ça pourrait devenir exaspérant.
Et puis, avec ce livre, on n'a pas besoin de réfléchir, on n'a qu'à se laisser porter.

Éditeur: Librairie des Champs-Élysées.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Arlette Bratschi pour la Bibliothèque Braille Romande.

Acheter « Le talion » sur Amazon