Mémoire brisée

L'ouvrage:
James Cobb est psychiatre. Josh Fleichman, riche homme d'affaire, fait appel à lui: ses jours sont comptés, et il souhaite découvrir ce qui s'est réellement passé, une certaine nuit, alors qu'il était jeune homme. Il demande donc à Cobb de l'hypnotiser.

Critique:
Ce roman m'a plu. Il est un peu lent à démarrer, d'autant que la quatrième de couverture en dit un peu pus que moi, ce qui, à mon avis, est un peu trop. Après le démarrage, l'auteur crée certaines complications. Par exemple,Cobb ne parvient pas à faire sortir la vérité de la bouche de Fleichman. Il continue l'enquête, et rencontre des gens qui lui racontent des bribes de la période évoquée par Fleichman, et certains détails ne concordent pas avec ce que disait Fleichman ou avec l'impression de lui-même qu'il donnait. Certaines de ces personnes ont un vécu, un passé parfois douloureux, et certains pans de ce passé sont marqués par la fameuse période. À l'instar de Cobb, le lecteur se demande pourquoi Josh aurait menti sur tel ou tel fait, puisque dire la vérité ne changeait rien au problème de base. À la fin, lorsque l'énigme est élucidée, Cobb ne parle plus de ces mensonges, mais pour moi, ils restent une incohérence. Flesshman en avait peut-être besoin pour se donner une valeur quelconque, mais étant donné qu'il se soupçonnait de meurtre, quel était son intérêt à dissimuler des faits qui ne pouvaient le rendre plus noir que l'aurait fait un meurtre.

Certains trouveront peut-être que l'auteur fait intervenir trop de témoignages. Je n'ai pas eu ce sentiment, mais je ne serais pas étonnée que d'autres l'aient. Outre que cela peut quelque peu embrouiller les choses, cela montre des pans de vies, mais ensuite, les personnages ne sont plus évoqués. Cela peut donner une impression d'inachevé. Je pense surtout au personnage d'Elizabeth en disant cela. . Les événements l'ont beaucoup affectée, et elle ne fait qu'une brève incursion dans le récit. Je sais que ce genre de situations se trouve souvent, surtout dans les thrillers, mais ici, cela m'a davantage interpellée que d'habitude.

En parallèle, nous assistons à la dissection d'un moment crucial de la vie de Cobb. C'est intéressant, car il se remet en question sur plusieurs points.

La résolution de l'énigme m'a satisfaite, car je n'avais rien deviné. L'auteur n'a rien fait de spectaculaire ni d'invraisemblable. Maintenant que j'ai la solution, je me dis que j'aurais pu la trouver, car d'autres l'ont utilisée avant. En tout cas, le romancier l'a amenée assez habilement pour que je ne la trouve pas. Ce qui m'a déplu (mais cela n'enlève rien à la pertinence du livre) c'est le côté humain de cette résolution.

Éditeur: les Escales.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Nadine Maugie pour l'association Valentin Haüy.

Acheter « Mémoire brisée » sur Amazon