Marie et Bronia: le pacte des soeurs

L'ouvrage:
Natacha Henry raconte la vie de la famille Sklodowski, et notamment le parcours de Bronia et Marie, future Marie Curie.

Critique:
Avant de lire ce roman, j'en savais très peu concernant Marie Curie, et j'ignorais tout de sa soeur. C'est d'abord sur ce plan que le livre m'a plu: j'ai appris beaucoup de choses sur elles et leur famille. Je ne sais pas à quel point l'autrice s'est documentée et jusqu'où elle a laissé agir son imagination, mais je trouve qu'elle a su créer une ambiance, et parler des personnages avec coeur et sensibilité. Je pense que si ce roman avait été écrit alors que j'étais adolescente, il m'aurait beaucoup plu, et j'en aurais parlé à mon professeur de physique.

J'ai beaucoup apprécié l'amour et la complicité entre Marie et Bronia, mais aussi entre celles-ci et leur père. Il est touchant de lire que chacun se préoccupait des autres, de découvrir la teneur du pacte liant Marie et Bronia, de voir que leur père est toujours fier de ses filles, et que ce sont ses préceptes et son éducation qui les ont rendues opiniâtres, toujours volontaires et prêtes à se battre pour leurs aspirations. J'ai également apprécié que Bronia et Marie réalisent très vite que quand on veut obtenir quelque chose, si on s'en donne les moyens, on peut y arriver. Bien sûr, je sais que parfois, on aura beau être prêt à se donner les moyens, être prêt à travailler d'arrache-pied et à faire preuve de courage, on ne pourra pas obtenir ce qu'on souhaite (j'en sais quelque chose). Mais ici, les deux soeurs savaient qu'il y avait une solution, et malgré les obstacles et le découragement qui a pu les saisir parfois, chacune a fait ce qu'elle a pu. C'est surtout Marie qui a été victime de découragement, de mésestime, voire de dégoût de soi.

Je ne sais pas si c'est possible, mais j'aimerais bien lire la thèse de Bronia. Je ferai des recherches, elle a peut-être été conservée et est peut-être accessible quelque part.

Je suis contente que Natacha Henry finisse son roman par une petite explication concernant le devenir de chaque personnage. J'aurais trouvé un goût d'inachevé au livre si elle ne l'avait pas fait.

L'intrigue est bien construite, bien menée, il n'y a pas de temps morts. J'imagine qu'il n'est pas facile de rassembler des faits et de les articuler, recréant ce qu'a dû être la vie de quelqu'un, ses pensées, ses émotions. De plus, l'autrice a pris le pari d'en faire un roman pour la jeunesse. Je pense que cela a accru la difficulté. Pour moi, Natacha Henry relève très bien le défi. J'ai quand même eu un peu de mal au tout début du roman, parce que je trouvais que les choses étaient décrites de manière un peu mièvre, mais cela n'a pas duré, et cela n'a pas gâché ma lecture.

Service presse des éditions Audiolib.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Florine Orphelin.

C'est le troisième livre enregistré par cette comédienne que je lis. Une fois encore, son interprétation m'a plu. Elle ne fait jamais d'effets de voix indésirables, et rend très bien l'ambiance ainsi que les sentiments des personnages.

Pour information, la structure du livre n'est pas totalement respectée: quelques chapitres sont coupés en deux pistes.

Acheter « Marie et Bronia: le pacte des soeurs » sur Amazon
Acheter « Marie et Bronia: le pacte des soeurs » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)