Little creeping things

L'ouvrage:
À sept ans, Cassidy (dite Cassie) Pratt jouait avec une amie (Sarah) dans une cabane, lorsqu'une bougie a pris feu. Cassie a été sauvée par son frère, Asher, mais il n'a pas eu le temps de revenir chercher Sarah. Voilà dix ans que c'est arrivé, et que Cassie a oublié ce qui s'est passé. Certaines personne de son voisinage pensent que c'est elle qi a allumé le feu, ce jour-là, et l'appellent «fire girl». Au lycée, elle est harcelée, notamment par Laura et Melody. Cette dernière, qui était la cousine de Sarah, est persuadée que Cassie a allumé le feu délibérément.

Ce soir-là, Cassie et son ami, Gédéon, sont dans la maison hobbit qu'ils ont construite dans les bois alors qu'ils étaient enfants, lorsqu'ils entendent, au loin, les voix de Melody et d'un garçon qu'ils n'identifient pas. Alors que Gédéon s'éloigne pour trouver du réseau afin d'envoyer un texto, Cassie entend Melody appeler à l'aide. Seulement, après un cri, tout semble redevenir tranquille. L'adolescente ne sait que faire, et attend le retour de son ami...

Critique:
Ce roman m'a plu, même si certains éléments sont un peu gros. Par exemple, l'héroïne est pénible à s'acharner sur tel personnage, puis sur tel autre... Elle n'a aucune réelle preuve, et décide que c'est celui-ci ou celui-là qui est responsable de la disparition de Melody. Certes, elle a de fortes présomptions, et les scénarios qu'elle échafaude sont plausibles. De plus, il ne faut pas oublier qu'elle-même est, en quelque sorte, mise à l'épreuve, car Melody avait quelque chose pour la faire chanter, et aussi parce que le premier personnage qu'accuse Cassie aurait eu le mobile et la possibilité. Malgré les circonstances atténuantes de la jeune fie, elle m'a un peu cassé les pieds. Je reconnais cependant que ses potentiels coupables étaient plausibles...

J'ai apprécié la manière dont l'autrice a développé l'amitié entre l'héroïne et Gédéon. Bien sûr, l'embrouille qui arrive pendant le livre m'a un peu déplu, parce qu'elle n'est pas vraiment digne d'une telle amitié, mais je sais que ce genre de choses arrive dans la vie, même Si c'est indigne des amitiés concernées.

La psychologie de Cassie est intéressante, parce que la jeune fille est perdue. Entre ce qu'elle croit, ce qu'elle sait, le harcèlement dont elle est victime, et le mal que lui fait ce qu'elle ignore, elle a fort à faire.

Quant au personnage coupable, le plus effrayant n'est pas tant son identité que ses motifs. C'est ici que le mot «psychopathe» prend tout son sens...

À la fin, l'autrice prend quelque peu le temps de décrire les états d'âme des personnages, mais je trouve qu'elle n'en dit pas assez. Je me dis qu'elle aurait dû développer plus longuement.

Je trouve le titre particulièrement bien choisi. Il peut se comprendre à plusieurs niveaux. D'abord, j'ai en tête l'image d'insectes grignotant la raison de Cassie. Puis me vient l'idée de choses anodines qui effraient notre narratrice.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Amy McFadden pour les éditions Tantor Media.

Acheter « Little creeping things » en téléchargement audio anglais sur Amazon