Les petits secrets d'Emma

L'ouvrage:
Emma Corrigan n'est pas toujours absolument sincère avec son entourage. Elle a donc de petits secrets. Par exemple, lorsque Connor, son petit ami, lui a fait découvrir le jazz, elle lui a assuré qu'elle adorait cela pour lui faire plaisir, alors qu'en fait, elle déteste.
Un jour, l'avion dans lequel se trouve Emma traverse une zone de turbulences. Terrifiée, croyant sa dernière heure arrivée, la jeune femme dévoile absolument tous ses petits secrets à un parfait inconnu. Lorsque l'avion atterrit, elle réalise l'étendue du désastre. Cependant, elle se dit que ce n'est pas si grave: elle ne reverra jamais cet homme.

Critique:
J'avais un peu peur de lire Sophie Kinsella parce qu'elle écrit des livres légers. Or, il faut être très fort pour ne pas transformer un sympathique livre détendant en une niaiserie sans nom. La frontière est très mince. Heureusement, l'auteur ne franchit pas cette limite. Bien sûr, certaines choses sont superficielles, mais le tout est servi par un style fluide, enlevé, vif, des répliques bien senties qui font mouche. Si les côtés superficiels m'ont un peu agacée, j'ai bien ri à la lecture de ce roman. N'est-ce pas le principal?

Si on devine certains événements, tout n'est pas absolument balisé. On sait bien qu'Emma sera amenée à revoir l'inconnu, par exemple. J'ai d'ailleurs su de qui il s'agissait dès qu'une certaine personne a été évoquée. On devine aussi qu'il y aura une explication douloureuse entre certains protagonistes concernant le ressenti d'Emma quant à sa cousine. L'auteur utilise beaucoup d'ingrédients un peu gros, comme par exemple, le désastre qu'est la soirée préparée par Emma. Soit, mais c'est fait intelligemment, alors on rit plutôt que de soupirer d'ennui.
En outre, on ne devine pas absolument tout, et puis les événements s'enchaînent bien.

Certains personnages sont plus vrais que nature. Je pense surtout à Génima. C'est le type de la fille si superficielle que même dans la vie, on n'y croit pas! Seulement, la romancière associe Génima au rire. Le lecteur sait qu'une rencontre avec cette folle va le faire rire. De ce fait, il excuse la création de ce personnage presque incroyable. D'ailleurs, Génima fait rire même au moment où on aurait envie de la trucider... ;-)

Je ne parlerai pas de tous les personnages, mais je dois évoquer le grand-père d'Emma. Lui aussi est drôle, mais sur un autre registre. Là encore, l'auteur prend des éléments simples qu'elle pousse à leur paroxysme.

Il y a quand même un élément très gros que j'ai trouvé mal exploité: le fait que Katie ne se soit pas dit qu'elle rencontrerait fatalement un type précis de personne en allant dans un endroit précis.

Il y a une petite incohérence: Emma a très peur de l'avion, alors pourquoi n'a-t-elle pas paniqué ainsi à l'aller? Soit, sa peur a été renforcée par la zone de turbulences, mais il aurait pu y avoir une petite phrase parlant de l'aller. Cela aurait rendu le tout plus réaliste.

Éditeur: Belfond.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Laurence Gargantini pour la Bibliothèque Braille Romande.
Je suis convaincue que j'ai autant apprécié ce livre grâce à l'interprétation de la lectrice. Si les auteurs de ce genre doivent être vigilants, les lecteurs qui se chargent de leur interprétation doivent l'être également. En effet, il est impossible de lire ce genre de manière trop neutre, sinon, cela tombe à plat. Mais il est impératif de ne pas trop en faire, car cela tourne à la niaiserie totale. Laurence Gargantini a excellemment interprété ce roman: enjouée sans jamais trop en faire, elle est parfaitement entrée dans la peau des personnages, et a brillamment servi l'écriture de la romancière. Je ne suis pas sûre que tous les lecteurs que j'apprécie soient capables de faire cela. C'est d'ailleurs parce qu'il était lu par elle que j'ai décidé de tenter Kinsella malgré ma crainte.

Acheter « Les petits secrets d'Emma » sur Amazon