Les Mystères de Harper Connelly Tome 4

Note: Ce livre n'est pas encore sorti en français.

L'ouvrage:
Harper est engagée par Lizzie Joyce, afin de déterminer de quoi exactement est mort son grand-père. À cette occasion, elle découvre que la dame de compagnie du vieux monsieur, Maria Parish, est morte en couches. Cela soulève plusieurs questions, dont celle d'un éventuel héritier qui se promènerait dans la nature.

En déjeunant avec Mark, le grand frère de Tolliver, nos héros apprennent que Matthiew, le père des deux garçons, est sorti de prison, et souhaite renouer avec ses fils, ainsi qu'avec Mariella et Gracy.

Critique:
Plus on avance dans la série, plus la vie personnelle de nos deux héros prend le dessus sur l'enquête, ou bien, y est étroitement mêlée. M'étant attachée aux personnages, j'ai préféré les tomes 3 et 4 où on entre davantage dans leur vie privée, où on apprend à mieux les connaître.

Par contraste, j'ai trouvé l'enquête sur les Joyce très fade. J'ai quand même été amusée que Lizzie Joyce veuille que Harper fasse davantage que ce que lui permet son «don»: il fallait qu'elle se transforme en détective.
Je n'avais pas deviné ce qu'on finit par découvrir, et qui a relancé mon attention. Si cette découverte est très intéressante, elle est peut-être un peu incongrue. Il est un peu gros que Harper soit mêlée à une enquête qui lui apportera de telles révélations, même si la romancière s'en explique. On pardonnera cette petite faille à l'auteur, car la découverte la pallie.
Quant à ce que nous apprenons à la fin... c'est assez déstabilisant, mais je ne peux pas trop en dire.

En outre, Charlaine Harris étudie avec finesse les rapports familiaux au travers de Matthiew, et des diverses réactions de ceux autour de qui il gravite.
Pour Matthiew, le lecteur finit par découvrir qu'il n'y avait qu'une attitude à adopter. Cependant, la romancière pose la question: faut-il donner une seconde chance à une personne qui se repent, et semble vouloir se racheter. Cela dépend de beaucoup de facteurs, et cette question n'est pas facile à trancher. Il faut voir à quel point la personne a été indigne (Tolliver raconte un épisode assez choquant), et tenter de déterminer à quel point elle est sincère dans son désir d'être meilleure.

D'autre part, Tolliver et Harper ont un point de vue différent sur le fait de voir souvent ou non Mariella et Gracy. Chacun pense au bien-être des fillettes, et leurs arguments se défendent. J'ai une préférence pour le point de vue de Harper, parce qu'il me semble que ce serait mieux pour l'épanouissement des fillettes (voir la conversation que Mariella a avec sa soeur au sujet de Lindsay, puis des garçons), mais je comprends celui de Tolliver.

On retrouve l'incohérence dont j'ai parlé dans ma chronique du tome 2. Dans le tome 4, c'est Mariella qui a douze ans, et Gracy qui en a neuf. Je pense que c'est dans le tome 2 que Charlaine Harris se trompe, étant donné que dans le tome 4, elle insiste beaucoup sur ce point...

Attention! Si vous n'avez pas lu le tome 3,[ passez au paragraphe suivant.
J'ai été surprise et un peu choquée des réactions négatives des gens lorsqu'ils apprennent que Tolliver et Harper sont ensemble. Après tout, c'était logique: ils se sont connus alors qu'ils étaient adolescents, la souffrance les a rapprochés, et plus tard, le travail de la jeune femme les a rendus inséparables. Leur complicité croissant au fil du temps, il était compréhensible qu'ils deviennent un couple. Ils ne sont frère et soeur que par alliance. Je n'ai donc pas vraiment compris la répugnance des gens qui les connaissent... ils ont l'habitude de les voir comme frère et soeur, donc de les ranger dans des catégories auxquelles ils n'appartiennent pas vraiment, et ne sont pas assez ouverts pour les comprendre.

Remarques annexes:
Je partage le point de vue de Harper sur le mariage.
Il est amusant de constater que Charlaine Harris et son héroïne ont les mêmes initiales, mais inversées.

Éditeur français: J'ai Lu.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Alyssa Bresnahan pour les éditions Recorded Books.