Les Mystères de Harper Connelly Tome 3

Note: Ce livre n'est pas encore sorti en français.

L'ouvrage:
Harper est engagée par Twyla Cotton, une habitante de Doraville, en Caroline du Nord. Le petit-fils de Twyla a disparu. Elle est sûre qu'il est mort, ainsi que d'autres garçons, mystérieusement disparus au cours des dernières années. On avait pensé qu'ils avaient tout simplement fugué, mais Twyla rejette cette thèse.
Harper retrouve le corps ainsi que sept autres... Ils sont tous au même endroit, et ont connu, avant de mourir, d'atroces souffrances.

Critique:
Pour moi, «An ice cold grave» est un tournant dans la série. D'abord, l'enquête à laquelle est confrontée Harper est plus complexe et plus éprouvante. Si on en a encore après elle, car on ne veut pas qu'elle découvre la vérité, Charlaine Harris expose ici un mystère qui impressionnera davantage le lecteur que les énigmes précédentes. Peut-être cela tient-il à la raison pour laquelle ces garçons ont disparu. Cela révèle la noirceur dont est capable l'âme humaine. On a beau savoir ce que peut faire une personne poussée par le vice, il est toujours choquant d'y être confronté, même dans un livre. Ce genre d'histoires arrive malheureusement...
Outre cela, les conséquences de cette enquête seront plus graves pour Harper et son entourage que ne l'ont été celles des aventures précédentes.
Si on veut pinailler, on dira qu'il est un peu gros que la jeune femme trouve un couteau, alors qu'elle est au milieu de nulle part... mais tout le reste est bien ficelé, avec de bons rebondissements, et je ne me suis pas ennuyée. J'ai même été bernée par le: «Venez me trouver plus tard.»

C'est également un tournant, car la vie privée de notre héroïne prend un autre cours. Entre parenthèses, heureusement que quelqu'un a été plus courageux qu'elle, sinon, cela aurait pu mal se terminer. D'ailleurs, Harper commençait à m'agacer: il était évident qu'elle recevait des signaux très clairs. Elle n'a pas su les déchiffrer. Mais comme elle le dit elle-même: elle décrypte mieux les morts que les vivants. Et puis, quand on est trop impliqué, on ne voit pas toujours ce qui crève les yeux.

Là encore, notre héroïne est confrontée à l'intolérance de certains. Mais elle rencontre aussi des gens, comme Twyla, qui la croient. Sandra Rockwell, le shérif de Doraville, est sceptique, mais n'est pas aussi butée que certains. Il est sympathique de trouver des points de vue nuancés, même s'il est évident que Harper rencontre davantage de personnes sceptiques, voire hostiles. Son attitude envers ces gens est très réaliste. Elle ne s'étonne plus, mais se révolte quand même qu'on ne la prenne pas au sérieux.
Dans «An ice cold grave», en plus de tomber sur quelques personnes compréhensives, elle a l'avantage (si j'ose dire), de pouvoir être comparée à une voyante excentrique et étrange: Zilda, à côté de laquelle elle paraît beaucoup plus crédible.

Si quelques personnages sont absolument détestables, et si certains (comme les héros) sont sympathiques, d'autres sont moins tranchés.
Que dire de Chuck? On ne connaît jamais vraiment les raisons qui le poussent à agir, mais au final, c'est peut-être lui qui a été le plus responsable...
Je ne peux m'empêcher de me demander ce qui aurait été mieux pour la dernière victime... Complexe débat...

Si Harper est sympathique, elle a quelques côtés agaçants. D'autre part, elle est forte, malgré ce qu'elle a vécu, et la bêtise à laquelle elle se heurte souvent. C'est donc un personnage assez complexe.
J'aime beaucoup Tolliver, même s'il a l'air parfait, ce qui, en général, m'exaspère. Or, c'est mon personnage favori. Je pense que c'est parce qu'il a un côté attendrissant... et comment ne pas trouver mignon son côté très protecteur envers sa «soeur», même si c'est parfois trop?

Les deux personnages principaux sont davantage fouillés dans ce tome, car il en dévoile encore plus quant à leur vie d'avant. La jeune femme résume des choses déjà dites dans les deux premiers tomes, ce qui est un peu pénible. Bien sûr, c'est pour qu'un lecteur qui les lirait dans le désordre ne soit pas perdu, mais c'est répétitif. En revanche, elle va plus loin dans son histoire, et évoque même quelques bons moments que connut la famille recomposée. Cela montre un aspect un peu moins manichéen des choses.

Remarques annexes:
Parfois, en voiture, Tolliver et Harper écoutent des livres audio. Ils s'achètent toujours le «texte intégral»! :-) Outre que j'ai aimé entendre cela, car je n'écoute que le «texte intégral», je me demande si ce n'est pas un petit clin d'oeil à l'éditeur audio qui a enregistré les quatre séries écrites par Charlaine Harris.

J'aime beaucoup cette phrase de Harper: «Je crois en Dieu, mais je ne crois pas en l'église.» Pour moi, elle résume assez bien la façon dont devraient réfléchir les croyants.

Charlaine Harris est plus franche et plus réaliste que la plupart des auteurs qui ne parlent jamais de l'aspect «pratique» de l'amour physique: après une scène d'amour, Harper réclame des mouchoirs en papier. :-) ;-)
Il va de soi que l'histoire d'amour m'a enchantée.

Éditeur français: J'ai Lu.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Alyssa Bresnahan pour les éditions Recorded Books.