Les illusions

L'ouvrage:
Callie et Tilda sont jumelles. Tilda est actrice, Callie travaille dans une librairie.
Un jour, Tilda présente son petit ami (Félix) à sa soeur. Celle-ci passe de sympathiques moments avec le couple. Mais certains éléments la mènent à penser que Félix manipule Tilda, et est violent envers elle.

Critique:
Ce roman m'a beaucoup plu. Callie en est la narratrice. Au départ, j'ai imaginé que Jane Robins allait reprendre un thème (la violence conjugale physique et morale) et montrer jusqu'où cela peut aller. Cela me plaisait, même si cela ne m'apprenait rien de plus que ce que je savais, car le récit était palpitant. Si l'autrice ne nous dit rien de nouveau sur le thème, elle montre rapidement que son roman ne parlera pas uniquement de cela. À cause de ses craintes pour sa soeur, Callie fait certaines rencontres qui la mèneront dans un autre engrenage. On découvre aussi sa vie professionnelle et sentimentale. Et puis, par des retours en arrière, elle nous en apprend davantage sur Tilda et elle-même. Je n'aime pas les récits contenant des retours en arrière, et ici, le fait de ne pas toujours lire le présent de l'héroïne m'a beaucoup agacée, mais ces incursions dans le passé ne sont pas inutiles.

À mesure que l'intrigue avance, Callie découvre des choses, des événements déroutants arrivent... J'ai d'ailleurs été très déçue que l'un d'eux soit indiqué dès le départ, dans un prologue là pour faire saliver le lecteur, et qui a eu (comme d'habitude) l'effet inverse sur moi. Il aurait mieux valu qu'on apprenne cet événement au moment du récit où il a lieu, et pas dans un prologue qui ne fait que «spoiler» un élément clé.

À un moment, je me suis mise à soupçonner tout le monde d'être responsable de l'événement en question, mais également d'autres choses. Par exemple, j'imaginais que tel personnage était le véritable auteur de la lettre que Tilda écrit à Callie, etc. Callie elle-même n'est pas irréprochable. J'ai notamment été très gênée par son besoin de faire une certaine chose qui dénote une personne pas très nette. Bien sûr, cette chose est expliquée, à la fin, mais je n'ai pas été convaincue. Je sais que sur ce point, c'est moi qui suis trop sévère: l'attitude de Callie et ses raisons sont sûrement bien pensées.

La solution de l'énigme ne m'a pas trop étonnée, mais elle cadre parfaitement avec le reste, et n'a pas besoin de surprendre pour faire froid dans le dos. J'ai été un peu déçue de la décision de Callie dans le dernier chapitre, mais je sais qu'elle ne pouvait pas faire autrement...

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Gaëla Le Devehat pour les éditions Lizzie.

Je ne connaissais pas du tout cette comédienne. J'ai apprécié sa voix (pas trop grave et légèrement voilée) ainsi que son jeu. Elle est très bien entrée dans la peau des personnages, n'a pas pris d'horribles voix caricaturales pour les rôles masculins, et a très bien joué les émotions de chacun: peur, colère, désespoir... Je l'entendrai à nouveau avec plaisir!

Acheter « Les illusions » en téléchargement audio sur Amazon (Audible.fr)